Calédoniens ailleurs : Alizé Devos, un rêve de mode devenu réalité

diaspora
Calédoniens ailleurs : Alizé Devos,  un rêve de mode devenu réalité
Calédoniens ailleurs : Alizé Devos, un rêve de mode devenu réalité ©Alizé Devos
Nombre de nos compatriotes font le choix de quitter la Nouvelle-Calédonie. Études, recherche d’emploi, histoire d’amour, envie d’ailleurs, les raisons sont multiples. Mais qui sont ces Calédoniens qui tentent l’aventure ailleurs? Cette semaine, Alizé Devos, manager chez Dior.
« J’ai une vraie passion du vêtement. J’aime les matières, les coupes, les couleurs. Je trouve qu’il y a une infinité possible d’expressions grâce à eux. »  Manager chez Christian Dior, Alizé a une passion pour la mode. Pourtant, cette métisse tahitienne, n’avait pas prévu d’y faire carrière.

Son amour de la mode remonte à sa petite enfance. « C’est une passion qui vient de ma mère. Au marché à Tahiti, on achetait des tissus, on se faisait faire des robes que ma mère me laissait dessiner. » Une passion qui ne la quitte pas. Durant son adolescence, la jeune femme travaille dans plusieurs boutiques de vêtements à Nouméa. Bachelière, Alizé s’interroge sur son avenir. Doit- elle continuer dans cette voie en y faisant ses études? Finalement, l’étudiante choisit de faire une licence d’histoire – une autre de ses passions - à l’UNC et de se tourner vers l’enseignement.  

Sortie major de promotion, elle décide, à 22 ans, de quitter la Nouvelle-Calédonie. Elle passe un master à la Sorbonne, qu’elle obtient, là encore, haut la main décrochant la mention Très Bien.  L’arrivée dans la capitale mondiale de la mode est un déclic pour la Nouméenne. Alizé  se pose à nouveau des questions. « En obtenant ma maitrise, j’ai été au bout d’un de mes rêves. Je me suis dit alors que j’allais en réaliser un autre. »  

La Calédonienne passe le concours d’entrée de l’Institut Français de la Mode (l’IFM). Reçue, Alizé suit le master management mode, design et luxe avec pour objectif de travailler dans la mode et le luxe au sortir de l’école. En un an et demi, des cours de gestion, d'histoire de la mode, de marketing, en passant par de nombreux ateliers pratiques, l’étudiante reçoit une formation complète.
Pourquoi avoir choisi l’IFM ?
Diplômée, la fashion addict fait ses armes dans un grand magasin parisien. Elle effectue un stage de fin d’études aux Galeries Lafayette avant d’y décrocher un poste.  « C’est une énorme machine, tu es polyvalent, tu travailles avec toutes les marques, tous les services, j’y ai énormément appris. » Pendant cinq ans, Alizé est manager des ventes avant d’avoir une opportunité chez Christian Dior. Depuis février 2016, la Calédonienne a rejoint le navire amiral de la maison Dior situé avenue Montaigne à deux pas des Champs Élysées. La jeune femme encadre une équipe de vente d’une dizaine de personnes. « On vend du rêve. Il faut que les équipes soient en mesure de vendre ce rêve. »
Des Galeries Lafayette à Christian Dior, Alizé vit son rêve de mode au quotidien
Des Galeries Lafayette à Christian Dior, Alizé vit son rêve de mode au quotidien ©Alizé Devos
Alizé est fière de collaborer avec une marque aussi prestigieuse. « J’ai choisi Dior car c’est le symbole absolu de l’élégance, de l’excellence et du luxe à la française. Faire partie de Dior, c’est faire partie d’une histoire, d’un héritage fort de la mode française. »  Cette histoire évolue car pour la première fois, une femme est à la direction artistique de la marque, l'Italienne Maria Grazia Chiuri. « Je suis emballée de faire partie de cette aventure. Je vis mon rêve de mode au quotidien », conclut Alizé. 

Quels conseils donnerait- elle aux jeunes Calédoniens qui veulent se lancer dans la mode ? 
Calédoniens ailleurs : Alizé Devos a fait l'IFM

par ambre@lefeivre.com 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live