publicité

Chronique du nickel : au plus haut depuis 2014, la progression est spectaculaire

Les cours grimpent. 35.000 tonnes de nickel pourraient sortir du marché mondial qui anticipe la fermeture d’une usine en Papouasie-Nouvelle-Guinée et un possible embargo indonésien. En attendant à Londres, le nickel est au plus haut depuis 5 ans. Eclaircie pour les usines calédoniennes... 
 

Trader du nickel au London Metal Exchange (LME) de Londres © Alain Jeannin
© Alain Jeannin Trader du nickel au London Metal Exchange (LME) de Londres
  • Par Alain Jeannin
  • Publié le , mis à jour le
"Le cours du nickel est au plus haut depuis 5 ans" indique, ce vendredi, la dépêche matinale du Metal Bulletin à Londres. Les raisons ? L’éventuelle fermeture d’une usine en Papouasie Nouvelle-Guinée, suite à l’apparition de boues rouges qui polluent l’océan, affole la spéculation. Et puis, toujours dans la région Asie-Pacifique, le géant indonésien pourrait déclencher son embargo sur les exportations de minerais de nickel plus tôt que prévu. A Londres, dans l'enceinte de la Bourse des métaux, les séances de cotation du nickel étaient particulièrement animées ce vendredi.

Le nickel star de l'été à Londres
Ces derniers jours du mois d’août ont donc été marqués par une intense spéculation haussière autour du "métal du Diable". Le constat ? Le nickel a été LA star des métaux industriels en ce mois d’août. Le cours du métal, dont le prix moyen a été de 15.600 dollars par tonne (source Larco), a atteint "des records avec une tendance spéculative qui vise un nouveau sommet" souligne Alastair Munro, trader de Marex Spectron à Londres. Le métal a donc poursuivi ses échanges à des niveaux records, atteignant 18.000 dollars la tonne, ce vendredi dans l'aprés-midi.
Quelques 8 000 lots de nickel avaient déjà changé de mains à la clôture des marchés pour la seule journée de mercredi. Les investisseurs et les analystes venaient d'apprendre la nouvelle d'un déversement de déchets toxiques par une usine de sulfate de nickel à Madang, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Immédiatement, les traders du marché ont anticipé la montée des cours du nickel par une vague d'achats sur des contrats à terme. Le pari ? Une possible interruption de la production, et surtout la fermeture envisagée de l’usine de nickel.
 

Si l’usine de nickel de Papouasie N-C était fermée, 35.000 tonnes de nickel pour les batteries des véhicules électriques chinois seraient retirées du marché qui est déjà déficitaire, les traders ont réagi en se positionnant à l’achat et les cours grimpent 
 

Amy Hinton, journaliste et experte du nickel au Metal Bulletin de Londres.


En Papouasie-Nouvelle-Guinée, une grande usine dans la tourmente
L’usine océanienne de nickel du groupe chinois va-t-elle fermer ? Wang Baowen, le vice-président de Ramu NiCO (MCC) se défend de tout manquement aux normes environnementales, évoquant "les conséquences d'un incident technique" pour expliquer l’origine de la pollution de la baie de Madang, il a toutefois présenter ses excuses à la population dans une interview accordée au quotidien national Post Courier. Cependant, des experts contredisent cette version : "Depuis le début des opérations, un long pipeline permet le rejet en eau profonde des déchets de nickel, ce sont ces rejets stockés au fond de l'océan qui ont sans doute fini par remonter à la surface"  croit savoir John Foulkes, professeur à la faculté des sciences de Nottingham au Royaume-Uni. Va-t-on vers une fermeture de l'usine ? La décision appartient désormais au gouvernement de Papouasie-Nouvelle-Guinée. La spéculation haussière a donc fait feu de tout bois avec pour conséquence un court du nickel à trois mois qui a atteint 18.000 dollars la tonne.

Embargo indonésien sur les minerais de nickel ?
L’autre raison à la montée des prix est à rechercher dans la "stratégie nickel" de l'Indonésie. Les deux principales places mondiales de cotation du métal, Londres (LMPE) et Shanghai (SHEFE), redoutent aussi que le principal producteur mondial de minerais ne décide d'interrompre ses exportations de minerai dès le mois d’octobre, bien avant la date initialement prévue, soit 2022. "Le gouvernement indonésien vient de demander aux industriels du secteur de se prononcer pour ou contre un embargo rapide des exportations de minerais qui permettrait de privilégier la construction de fonderies de nickel en Indonésie" indique encore Alastair Munro. Et le marché attend aussi la réponse...

Le nickel renaît de ses cendres et c'est une bonne nouvelle pour les mines et les usines calédoniennes. Au LME, le cours du nickel à trois mois valait 17.947 dollars la tonne (8,13 dollars la livre) vendredi à 16H00 GMT. Sur 5 jours, la hausse du nickel est de 14,5 % - et de 9,37 % pour la seule journée de vendredi. Les métallurgistes calédoniens Glencore et Vale progressent de 3 %. Eramet est en hausse de 7,5 %. A plus de 8 dollars la livre de nickel, les usines calédoniennes respirent...
 
Progression du nickel sur 30 jours au LME de Londres.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play