Covid-19 : la deuxième dose de rappel est ouverte à toutes les personnes vulnérables

coronavirus
Dans un site de vaccination anti-Covid en Nouvelle-Calédonie, septembre 2021.
Dans un site de vaccination anti-Covid en Nouvelle-Calédonie, septembre 2021. ©NC la 1ère
Information diffusée par le gouvernement de la Nouvelle-Calédonien, ce vendredi : la deuxième dose de rappel pour le vaccin anti-Covid est désormais étendue à de nouveaux publics, et pas seulement aux personnes fragiles âgées d’au moins soixante ans. Explications.

On l’appelle "deuxième dose de rappel", "deuxième rappel", ou encore "quatrième dose" quand il s’agit d’un vaccin à ARN messager comme le Pfizer. Et elle est désormais accessible à une part plus grande de la population, annonce le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, ce vendredi. 

Qui était concerné jusque-là ? 

Pour les personnes fragiles, ce « deuxième rappel » était déjà possible depuis le 23 mars, à condition d’avoir au moins 80 ans. Une limite d’âge abaissée à soixante ans depuis le 16 avril.

Qui s’ajoute à la liste ?

Depuis cette mi-août, elle est étendue :

  • aux personnes sévèrement immunodéprimées ;
  • 
aux personnes qui ont entre 18 à 59 ans et risquent une forme grave de Covid-19 ;

  • aux femmes enceintes dès le premier trimestre de grossesse ;

  • aux personnes qui vivent ou qui ont des contacts réguliers avec des personnes fragiles ou 
  • immunodéprimées ;

  • aux professionnels de santé et du secteur médico-social. 

Quand la recevoir ?

Toujours selon le gouvernement, cette deuxième dose de rappel est administrée 

  • à partir de trois mois après l’injection du premier rappel, ou l’infection au Covid-19 pour les personnes âgées de 80 ans et plus et les personnes sévèrement immunodéprimées, quel que soit leur âge ;
  • à partir de six mois après l’injection du premier rappel ou l’infection pour les autres personnes éligibles. 

Où se faire vacciner ? 

  • à Nouméa, au centre de santé de la famille situé à Montravel : sur rendez-vous le mardi et sans rendez-vous le mercredi ;

  • en province Sud, dans les centres médico-sociaux de l’Île des Pins, Yaté, Thio, La Foa et Bourail, uniquement sur rendez-vous ;
  • en province Nord, numéro vert 05 00 22 ;
  • En pharmacie ou chez des professionnels de santé recensés sur une carte interactive.

La protection conférée par le vaccin diminue avec le temps et le virus continue de circuler : les personnes les plus fragiles, dont l’immunité est plus faible, doivent rester vigilantes.

Gouvernement de Nouvelle-Calédonie