Covid-19 : une personne vaccinée au Johnson & Johnson autorisée par la justice à bénéficier d'une septaine

coronavirus
Quatorzaine hôtel
Le tribunal de Nouméa a autorisé une personne vaccinée au Johnson & Johnson à réduire la durée de son isolement à l’hôtel à sept jours, au lieu de quatorze. Pourtant selon le protocole sanitaire, seuls les vaccins Pfizer et Moderna donnent droit à une septaine en Calédonie. 

Le Sas sanitaire de nouveau contesté en justice. Cette fois, c’est le tribunal de première instance qui a statué à la place du juge des libertés et de la détention. Dans une ordonnance rendue mercredi 11 août, le président de la juridiction a autorisé un homme à bénéficier d’une septaine. Le magistrat a estimé que le plaignant avait reçu "une vaccination complète", à savoir le vaccin américain Johnson & Johnson qui est administré en dose unique et qui est reconnu en France et en Europe.

Sans avocat

Contrairement aux autres recours, ce sexagénaire n’a pas pris d’avocat pour se défendre. De retour au pays, vendredi dernier, le 6 août, il a saisi lui-même le tribunal de première instance avec une "demande de levée de sa quarantaine" qu'il effectuait gratuitement dans un hôtel de Nouméa. Il a versé quelques pièces au dossier : test PCR négatif 72 h maximum avant le voyage et "test sérologique positif témoignant d’une réponse immunitaire post-vaccinale ou d’un contact avec le Sars Cov2".

Cette personne devrait sortir de confinement d’ici à ce soir, vendredi 13 août, si son test PCR se révèle négatif. Contrairement aux sorties de quatorzaine classique, il devra réaliser également un test sérologique.