EN LIEU SÛR : la nouvelle carte interactive anti-violences LGBT

no tag
619c647071859_cartelieusur
En un clic, une personne victime de violences LGBT peut se réfugier dans un "lieu sûr". ©Alix Madec
EN LIEU SÛR, c’est un autocollant sur la vitrine ou porte d’entrée qui garantit aux victimes de violences LGBT un endroit où elles peuvent se sentir en sécurité. C’est aussi une fonctionnalité disponible sur le téléphone pour trouver rapidement ces "lieux sûrs".

L’application FLAG ! permet depuis plusieurs mois de recenser les actes commis contre les personnes LGBT (lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres/transsexuelles).

A cela s’ajoute une nouvelle fonctionnalité : "EN LIEU SÛR". Une carte interactive, pour recenser les « lieux sûrs », à destination des personnes LGBT victimes de violences.

619c636eb132a_affichelieusur.png
EN LIEU SÛR permet aux victimes de violences LGBT de trouver rapidement un endroit accueillant. ©FLAG!

En un clic, elles peuvent trouver un lieu proche accessible :

  • Station-service 
  • Maison de quartier 
  • Commissariat de quartier
  • Maison de quartier
  • Club sportif
  • Commerce
  • Association

Lancée depuis une dizaine de jours, la fonctionnalité recense une vingtaine de lieux conventionnés sur l’ensemble du territoire. 

Il suffit de flasher ce QR code pour charger l'application sur ton téléphone. Elle est disponible sur Google play et Apple store.

619c640d4e198_qr-code-de-l-application-flag-en-nouvelle-caledonie.jpeg
Il suffit de flasher ce QR code pour charger l'application sur son téléphone. ©FLAG !

EN LIEU SÛR vient s’ajouter à d’autres outils de l’application FLAG ! notamment les signalements par les témoins, ou victimes de violences. D'après Laurent Garnier, administrateur de l’association Diversités NC, il y a :

"Une dizaine de signalements déjà de personnes entre 13 et 60 ans, 50% sont des femmes, 50% sont des hommes, 30% sont des transsexuels, un tiers sont des problématiques de lesbophobie, un tiers d'homophobie, et un tiers transphobie."

EN LIEU SÛR pour les victimes et témoins

Des dispositifs nécessaires précise Lou Pidjot, présidente du Congrès des jeunes, à destination des victimes et des témoins.

"Les témoins vont plus l’utiliser parce-que la victime a toujours une période de réflexion, j’ose pas trop, si il y a des témoins on veut leur montrer qu’il y a cet outil pour protéger les victimes."

En Métropole, on recense plus de 1500 signalements. L’association espère désormais étoffer la liste des lieux sûrs sur le Caillou et dans les îles.

Les structures qui souhaitent rejoindre le dispositif peuvent contacter l'association par mail diversitesnc.enlieusur@gmail.com ou par téléphone au 97 62 64.

Le reportage d'Alix Madec :

Application contre les violences