Indispensables ramasseurs de balles

tennis
Tournoi tennis ATP, ramasseur de balle, janvier 2019
©NC la 1ere / Christian Favennec
Les seizièmes de finale se poursuivent ce mercredi, au Ouen Toro, dans les Internationaux de tennis de Nouvelle-Calédonie. Un tournoi qui offre un petit boulot idéal pour de jeunes passionnés changés en ramasseurs de balles. 
Les matchs ont repris dès ce mercredi matin, sur les courts du Ouen Toro, et vont se poursuivre jusqu’après la nuit tombée. Sous l’œil du public, des juges et des ramasseurs de balles. Une trentaine de jeunes âgé de dix à quatorze ans sont chargés de cette mission aussi discrète qu’exigeante. Une première expérience, pour Timéo. «Je trouve que c’est cool, que c’est bien organisé, estime le jeune homme. Il y a une bonne ambiance et puis les joueurs sont sympas, à part quelques-uns. Il fait quand même un peu chaud mais heureusement, on a des bouteilles qu’on peut emmener sur les courts.» 
 
Challenger ATP 2019, les ramasseurs de balle.
Une partie des ramasseurs de balle avec leur responsable. ©NC la 1ere / William Lecren
 

Cheville ouvrière

Xavier Windal se charge d’encadrer la petite troupe et de leur prodiguer de précieux conseils: s’hydrater, faire attention aux secondes balles sur les matchs de double… «Ils sont la cheville ouvrière d’un tournoi de tennis, insiste-t-il. Sans ramasseur de balle, il n’y a pas de tournoi.»

Un reportage de William Lecren.