La pêche dans le Pacifique au menu de la CPS

pêche
CPS réunion pêche
©NCla1ère

La Communauté du Pacifique fait le point cette semaine sur les problématiques liées à la pêche dans la région, de la gestion de la ressource au réchauffement climatique en passant par la crise Covid. 

Face au changement climatique, et à la crise du Covid dans la région, le défi des états insulaires est de pouvoir conserver durablement leur première source de revenu : la ressource halieutique. Pour faire un point sur les problématique rencontrées par les pêcheurs, des responsables de ce secteur, dans les pays et territoires du Pacifique participent à une conférence à la CPS.

Le réchauffement climatique surveillé de près

Un thon sur deux mangé dans le monde provient des eaux du Pacifique. En 2019, trois millions de tonnes y ont été pêchées. C’est donc l’une des principales ressources des petits pays insulaires. 
La CPS a un vaste programme de suivi et de gestion de la ressource de thonidés. Aujourd’hui, elle doit également prendre compte dans ces paramètres le réchauffement climatique.
"Les pays du Pacifique se sont rassemblés, collaborent entre eux pour un peu compenser les effets naturels de la variabilité El Niño, la Niña" explique Patrick Lehodey, chercheur en modélisation des écosystèmes marins et pêcheries thonière au service des pêches de la CPS. "Et donc c’est ce type de mécanismes qu’il faudra mettre en place également pour prendre en compte le changement supplémentaire du réchauffement. L’océan se réchauffe donc ça on l’observe maintenant de plus en plus. On utilise aussi des projections climatiques pour voir ce qui va se passer dans le futur, en fonction de différents scénarios". 

La gestion participative

La pêche peut avoir un impact important sur les stocks de poisson si elle est mal gérée. Pour une meilleure gouvernance de la ressource, les services des pêcheries prennent de plus en plus en compte les communautés qui sont aujourd’hui parties prenantes dans la prise de décision. 
"La gestion participative et communautaire, c’est aussi pour faire en sorte que chacun se rende compte qu’il ou elle peut être acteur de la gestion durable", explique Cameron Diver, le directeur adjoint de la CPS. "Ce n’est pas que de la responsabilité du gouvernement ou des institutions comme la CPS, et on a réellement besoin en fait d’une approche de toute la société ou de toute la communauté des pêches pour permettre à cette ressource de durer".  

Relancer l’économie

L’autre enjeu de ces discussions : les difficultés économiques liées à la crise sanitaire du Covid. La pêche pourrait être une clé pour la relance économique des états insulaires du Pacifique.
Le reportage de Brigitte Whaap et Philippe Kuntzmann