Mondial de football 2022 : l'équipe de Nouvelle-Zélande sous pression

football
Liberato Cacace, le latéral d'Empoli.
Liberato Cacace, le latéral d'Empoli, arrivera après le début du tournoi. ©Facebook All Whites
Les All Whites ne seront pas au complet dès le début des qualifications océaniennes à la coupe du monde de football, qui se déroulera du 17 au 31 mars. Une donnée qui rebat les cartes du groupe B où figure également la Nouvelle-Calédonie. Explications.

Repoussée en raison du Covid, l'épreuve débutera le 17 mars prochain au Qatar, soit quatre jours avant le début de la fenêtre internationale Fifa. Une fenêtre qui permet aux clubs de libérer les joueurs professionnels pour leurs équipes nationales. Problème : la très grande majorité des All Whites évoluent dans des championnats étrangers au plus haut niveau et vont donc arriver en cours de route, alors que d'autres seront contraints de repartir plus tôt. 

La liste des 30 néozélandais retenus pour les qualifications Coupe du Monde
La liste des 30 néozélandais retenus pour les qualifications Coupe du Monde ©Facebook All Whites

Le favori amoindri pour l'ouverture du tournoi

Dans la liste officielle des 30 Néozélandais retenus pour le tournoi organisé dans le Golfe persique, il est indiqué que 12 joueurs n'arriveront que le 19 mars, soit le lendemain du premier match contre la Papouasie Nouvelle-Guinée. Parmi eux, du costaud : le latéral gauche Liberato Cacace (Empoli, Italie), la plaque tournante au milieu de terrain Joe Bell (Bröndy, Danemark), et surtout le meilleur buteur de la sélection, Chris Wood, récemment transféré à Newcastle United, en Premier league, pour 30 millions d'euros. Trois cadres très influents dans l'excellent parcours de leur équipe nationale aux derniers Jeux Olympiques de Tokyo (défaite en quart de finale contre le Japon aux tirs aux buts). 


Il est aussi fait mention que le défenseur droit Ingham (Newcastle Jets, Australie), le milieu offensif Barbarouses, ou encore le prometteur Ben Waine devront repartir à partir du 22 mars, soit potentiellement avant les confrontations contre Fidji et la Nouvelle-Calédonie. Une situation délicate à gérer dans un format de compétition qui ne laisse pas beaucoup de temps pour être performant.

Des conséquences dans le groupe B ?

Dans les deux groupes composées de quatre équipes, chaque sélection dispute trois rencontres, et doit terminer à l'une des deux premières places du classement pour accéder aux demi-finales. Dès le premier duel, il faut marquer des points pour éviter de se retrouver sous pression. La Nouvelle-Zélande risque d'aligner une équipe sans beaucoup de repères contre la Papouasie Nouvelle-Guinée.

Il lui faudra ensuite retrouver une alchimie pour les deux oppositions suivantes. Un vrai défi dans un groupe B où la Nouvelle-Calédonie, son troisième adversaire, est un très sérieux challenger. Handicap supplémentaire pour les All Whites : le très prometteur Sarpreet Singh sera absent. Ce meneur de jeu du Bayern Munich prêté en deuxième division allemande au SSV Jahn Ratisbonne (6 buts cette saison) est blessé.