En Nouvelle-Zélande, l'impopulaire ministre de la santé démissionne

océan pacifique
david clark
©FB David Clark
David Clark, le ministre de la santé néo-zélandais, a dû présenter sa démission. En cause, une attitude jugée d’abord désinvolte puis détestable. 
Le ministre de la santé néo-zélandais, David Clark, a quitté le gouvernement. Il quitte le gouvernement de Jacinda Ardern après deux actions qui l’ont rendu profondément impopulaire. 
 

Sortie à la plage

En avril déjà, il avait commis un sérieux faux-pas. Alors que tout le pays était confiné pour endiguer l’épidémie de coronavirus, le ministre s’était rendu à la plage accompagné de toute sa famille. Une escapade "idiote" qu'il avait regrettée mais qui avait conduit la première ministre à confier la communication de crise au directeur général de la santé, Ashley Bloomfield. C’est lui qui apparaissait à côté de Jacinda Ardern pour le point presse quotidien sur le coronavirus.
 

Critiques

C'est aussi sur Ashley Bloomfield qu'ont rejailli les succès néo-zélandais dans la bataille contre l'épidémie, salué par la population sur les réseaux sociaux. D'où la colère d'une partie de l'opinion publique quand David Clark a critiqué, en sa présence et devant les caméras, le directeur pour une série d'erreurs dans le respect des mesures de quarantaine à l'entrée dans le pays.
Après avoir été maintenu à son poste le temps de la crise, David Clark a finalement présenté sa démission hier. Jacinda Ardern a précisé que le ministre de l’éducation, Chris Hipkins, reprendrait le portefeuille de la santé jusqu'aux élections du 19 septembre.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live