publicité

Papouasie-Nouvelle-Guinée: ce «boulevard de l'Indépendance» financé par la Chine

Le président chinois Xi Jinping a inauguré vendredi un «boulevard de l'Indépendance» aménagé dans la capitale papouasienne de Port-Moresby, et financé par Pékin. La Papouasie-Nouvelle-Guinée accueille ce week-end le sommet de l'Apec. 

Le président chinois en Papouasie-Nouvelle-Guinée, juste avant le sommet de l'Apec. © Apec
© Apec Le président chinois en Papouasie-Nouvelle-Guinée, juste avant le sommet de l'Apec.
  • AFP, avec ABC et F.T.
  • Publié le , mis à jour le
Plumes de perroquet, colliers de coquillage et peau de phalanger, des dizaines de Papouasiens en tenue tribale traditionnelle ont accueilli vendredi, dans le centre de Port Moresby, le président chinois Xi Jinping. Accompagné du Premier ministre Peter O'Neill, le dirigeant chinois a dévoilé une plaque en l'honneur de la nouvelle artère qui, en dépit de son nom, est un reflet de l'influence grandissante de Pékin dans les pays du Pacifique. 
 

Tapis rouge

Pour la première visite d'Etat d'un président chinois, les autorités avaient, du reste, déroulé le tapis rouge, avec garde d'honneur et coups de canon. «C'est super qu'il vienne voir les nouvelles choses [ici]. Nous nous sentons fiers», s'est réjoui Veldar Keiron, un étudiant de vingt ans venu accueillir Xi Jinping au Parlement. 
 

Vedette

Cette visite officielle se déroulait en amont de la tenue, samedi et dimanche à Port Moresby, du sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique (Apec). Les présidents américain et russe ont choisi cette année de faire l'impasse sur ce grand raout diplomatique. Ce qui a pour conséquence de faire du chef d'Etat chinois la vedette incontestée des débats. «J'aimerais vraiment lui serrer la main», confiait, avant son arrivée, un responsable papouasien jouant des coudes pour être au premier rang. 
 

«La route vers nulle part»

Tout le monde ne partage pas cet enthousiasme. Certaines voix se sont élevées pour estimer que l'argent dépensé dans le boulevard menant au Parlement, surnommé «la route vers nulle part», aurait pu être mieux utilisé ailleurs. Notamment dans les provinces reculées et oubliées du pays.
 

«Amitié profonde»

«Ce boulevard de l'Indépendance reflète l'amitié profonde entre les peuples de nos deux pays. C'est un témoignage de nos voeux les meilleurs pour vous», a pour sa part assuré Xi Jinping.
 
Quand les officiels chinois refoulent les médias

Après cette inauguration, le président chinois devait dîner avec les représentants de plusieurs pays du Pacifique. Une rencontre que les journalistes, aussi bien locaux qu'étrangers, pourtant invités et accrédités, n'ont pas eu le droit de couvrir: la chaîne australienne ABC rapporte que des officiels chinois ont refoulé tous les médias sauf CCTV, la télévision centrale de Chine.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play