nouvelle calédonie
info locale

Le photovoltaïque a le vent en poupe

énergie
Panneaux photovoltaïques. Energie solaire
Ce schéma prévoit entre autres de recourir aux énergies renouvelables pour alimenter les bâtiments provinciaux. ©CC
Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie a validé la construction de dix nouvelles centrales photovoltaïques. Elles seront réparties sur la côte Ouest de Koumac à Boulouparis. Grâce à ces projets, l’autonomie l’électrique sur la Grande terre pourrait passer de 21 à 31%.
Le photovoltaïque deviendrait-il une valeur sûre ? Avec ces 10 nouveaux projets, le gouvernement poursuit sa politique de transition énergétique. Ces nouvelles centrales photovoltaïques ont de véritables atouts. D’une part, elles réduisent notre dépendance à l’énergie électrique, et d’autre part, elles créent de 50 à 60 nouveaux emplois. « Ces dix nouveaux projets représentent quatre fois le niveau d’électricité à base d’énergie renouvelable photovoltaïque aujourd’hui », souligne Philippe Dunoyer, le porte-parole du gouvernement. Ces centrales représenteraient 80 MWc au lieu des 22 MWc actuellement. Autres atouts de ces projets : la baisse de 60000 tonnes de CO2 par an et une économie en matière électrique de 100 millions par an.

Les centrales photovoltaïques vont coûter 13 milliards Fcfp

Ces dix projets sont répartis sur l’ensemble du territoire, en grande partie sur la côte Ouest. 6 communes ont fait le choix de projets photovoltaïques sans stockage - Koumac, Voh, Moindou, La Foa et Païta - deux autres avec stockages - Boulouparis et La Foa - et les dernières - Farino et Voh - ont opté pour les serres agricoles photovoltaïques. Face à un tel engouement, le gouvernement décide d’ouvrir une nouvelle fenêtre d’appel à projet. « Cette deuxième vague de projets photovoltaïques aura lieu au 2ème semestre », affirme le porte-parole du gouvernement, « car en l’espace d’une année, nous avons atteint les objectifs fixés dans le cadre de notre programme pluriannuel 2015-2020 ». 13 milliards de Fcfp, c’est le montant total cumulé d’investissements de ces dix projets. Trois entreprises, seulement, ont fait appel à la défiscalisation. La filière bénéficie de coûts de plus en plus réduits. Une filière porteuse, comme l’éolienne qui a aussi ses avantages.
Publicité