publicité

Plan anti-requins : le mouillage forain interdit

Le mouillage forain est interdit à la Baie des Citrons, à Nouméa. La mesure a été annoncée mercredi dernier pour lutter contre la sédentarisation des requins bouledogues. Mais six jours plus tard, une poignée de bateaux occupe toujours le site.
 

Malgré l'interdiction de mouillage à la Baie des Citrons, quelques bateaux occupent toujours le site. © Nicolas Fasquel
© Nicolas Fasquel Malgré l'interdiction de mouillage à la Baie des Citrons, quelques bateaux occupent toujours le site.
  • Coralie Cochin (S.R)
  • Publié le
Au lendemain de cette annonce, le gouvernement a bien pris un arrêté interdisant le mouillage, de nuit, à la baie des Citrons. Mais aucune sanction n’est possible tant que le texte n’est pas paru au Journal officiel, dans un délai de quinze jours. En attendant, les affaires maritimes misent sur la bonne volonté des plaisanciers de la Baie des Citrons, qu’elles comptent rencontrer cette semaine. "Avec les unités de contrôle notamment, nous allons faire de la pédagogie et informer. Ces derniers jours quelques navires sont arrivés au mouillage, des navires supplémentaires qui n'ont sans doute pas eu l'information. Pendant cette période, on va principalement informer et sans doute distribuer l'arrêté à ces plaisanciers ", explique Eymeric Faure, le directeur adjoint des affaires maritimes.
 

"Un mouillage organisé


Indésirables à la Baie des Citrons, ces quelques navires devront trouver rapidement une autre zone où jeter l’ancre. Or, les baies abritées sont saturées. On recense en effet près de 400 mouillages forains à Nouméa, entre la petite rade et Numbo. Un engorgement problématique que compte réguler le Port autonome, en confiant l’organisation du mouillage en baie de la Moselle, à un prestataire extérieur. " Ce mouillage organisé consiste à une rationalisation des mouillages qui appartiendront aux prestataires pour pouvoir optimiser cette zone là. Il s'agit de sécuriser les bateaux les uns avec les autres, pouvoir s'assurer de la bonne tenue des mouillages, mais également pouvoir proposer des services à terre pour ces bateaux. Avec par exemple un service de mise à l'eau pour les annexes, de stationnement et de douches aussi, et un service de ponton pour le ravitaillement et le déchargement des déchets. Ce sera une toute petite capitainerie comme une marina mais au mouillage ", déclare Justin Bellier, lieutenant de port au Port autonome. Le prestataire doit être désigné, d’ici la fin de l’année, avec une mise en service, courant 2020, en baie de la Moselle. Gros changement : le mouillage sera désormais payant. 
 
© Nicolas Fasquel
© Nicolas Fasquel
 

Les déchets des bateaux sous surveillance 


En attendant, la chasse aux requins bouledogues se poursuit. Au moins quinze squales ont été abattus depuis mercredi. Depuis le 25 mai et la terrible attaque d'un enfant, la polémique se fixe sur les rejets des déchets en mer. Des détritus qui pourraient attirer les requins. Dans les baies de Nouméa, pêcheurs et plaisanciers ont tous leur avis sur la question. 

Le reportage d'Antoine Le Tenneur et de Nicolas Fasquel 
GESTION DECHETS PLAISANCIERS

 

Sur le même thème

  • requins

    Un symposium sur le risque requin

    Comment gérer le lourd dossier requin et surtout quelles préventions envisager ? La Province Sud et la ville de Nouméa ouvrent le débat avec une soixantaine d’acteurs du monde de la mer. Un symposium destiné à élaborer ensemble des solutions concrètes à moyen et long terme. 

  • requins

    La pêche de requins bouledogues se poursuit

    La campagne de pêche a repris ce jeudi, dans le but de capturer et abattre vingt requins bouledogues dans les rades de Nouméa. Comment se passe l'opération ? Eléments de réponse avec la province Sud, tandis que Sea Shepherd Nouvelle-Calédonie demande «l'arrêt immédiat des prélèvements».

  • requins

    Déferlante de réactions après l'abattage de requins bouledogues

    Ce qui relève du «prélèvement» pour les autorités est vu comme un «massacre» par des opposants à cette mesure: l'abattage de requins bouledogues annoncé et mis en œuvre mercredi en Nouvelle-Calédonie pour sécuriser les rades de Nouméa a provoqué d'emblée une vague d'indignation. 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play