Vacciner : une alternative à la quatorzaine ?

coronavirus
Test vaccin coronavirus Australie
©DR

Les premiers vaccins contre le virus du Covid 19 arrivent en fin de semaine en Nouvelle-Calédonie. Un avion affrêté par l'Etat doit livrer 14 000 doses. Le pays est l'un des derniers au monde à ne pas compter de cas locaux.

La mise sous cloche "sanitaire" exceptionnelle de la Nouvelle-Calédonie a permis d'empêcher la circulation du Covid 19 grâce à la fermeture des frontières et à l'obligation d'une quatorzaine adressée aux voyageurs entrant en Calédonie. La vaccination permettrait de lever la mise sous cloche "sanitaire" du pays. 

Vacciner : une alternative à la quatorzaine ?
Selon Paul Béjan, vice-président de l’ordre des médecins, il s’agit avant tout d’une stratégie politique et économique. Selon le praticien, le vaccin pourrait peu à peu remplacer la quatorzaine. Avant leur entrée sur le territoire, les " futurs arrivants" pourraient donc prévoir leurs deux injections sur le sol hexagonal. A condition de pouvoir être prioritaire. Pour le docteur Paul Béjan, les personnes qui refuseraient la vaccination seraient automatiquement placées en quatorzaine. A leur frais ? A déterminer mais cela pourrait poser des problèmes d’ordre juridique.

Une stratégie vaccinale fixée fin novembre 
Fin novembre, le gouvernement calédonien et les autorités sanitaires avaient adopté une stratégie vaccinale. Comme dans le reste du monde, cette stratégie comprend trois étapes :

  • Il faut d’abord vacciner les professionnels considérés comme « indispensables » : dans la santé, le transport aérien international et certains services administratifs soit au moins 3 000 personnes.
  • Ensuite, toutes les personnes considérées comme « vulnérables », celles et ceux qui ont une affection longue maladie ayant un risque avec le coronavirus, comme par exemple les diabétiques ou ceux qui ont une maladie cardiovasculaire. Au total, 40 000 personnes seraient visées. S'ajoutent également les personnes présentant une obésité, mais il n'existe aucune donnée sur le nombre de personnes concernées. 
  • Enfin, la population générale soit 250 000 personnes.

Enfin, le vaccin sera-t-il gratuit ou obligatoire pour les Calédoniens ?  La Nouvelle-Calédonie étant compétente en matière de santé, c’est le gouvernement local qui va donc décider de la gratuité ou du caractère obligatoire du vaccin. Une réunion est prévue ce mercredi soir à la Direction des affaires sanitaires et sociales avec l’ensemble des acteurs du secteur médical pour constuire la campagne de vaccination.

Rappelons que, dans l'Hexagone, le vaccin n’est pas obligatoire. Imposer un acte médical non obligatoire est contraire à la loi du 4 mars 2002 qui consacre le principe d'un droit au consentement aux soins.

Reportage Laurence Pourtau et Carawiane Carawiane

 

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live