Promotion 2022, filières prioritaires, débouchés : Steven Joop, directeur du programme Cadres avenir, invité de la matinale

invités de la rédac
Steven Joop
Steven Joop, directeur du programme Cadres avenir, était l'invité de la matinale. ©NC La 1ère
La 33e promotion de Cadres avenir s’apprête à partir en Métropole. 79 personnes, dont une majorité de Kanak, ont été sélectionnées sur dossier et entretien, comme l’explique Steven Joop, le directeur du programme Cadres avenir. Il était l’invité de la matinale le jeudi 4 août.

Chaque année, plusieurs centaines de dossiers sont déposés, plus de 300 l’an dernier, sur les bureaux du programme Cadres avenir, à Nouméa. Après examen des candidatures, 79 personnes ont été retenues pour composer la 33e promotion. "Il s’agit à majorité de professionnels (53 %), qui sont dans le monde du travail et ont souhaité reprendre des études pour améliorer leurs compétences, et d’étudiants (26%), souligne Steven Joop. Il y a également une filière d’excellence qui vise à former les futurs cadres de la fonction publique dans les secteurs régaliens."

Poursuite du rééquilibrage

Financé à 90 % par l’Etat et à 10 % par la Nouvelle-Calédonie, le programme Cadres avenir est un dispositif politique unique, issu des Accords de Matignon-Oudinot, qui vise au rééquilibrage économique et social du pays. Les bénéficiaires sont originaires des trois provinces et la majorité d’entre eux sont Kanak. "60 % de cette promotion est composée de Kanak et le reste, de Calédoniens d’origines diverses. C’était au départ une volonté politique dans un objectif de rééquilibrage et pour permettre l’accession des Kanak, principalement, aux responsabilités dans tous les secteurs d’activité", indique le directeur du programme.

Une promotion "symbolique"

La traditionnelle réception a été organisée jeudi dernier, à la résidence du haut-commissaire, avant le départ des bénéficiaires. Patrice Faure a souligné le caractère historique de cette promotion. "C’est symbolique dans la mesure où nous arrivons au terme de l’Accord de Nouméa et que le programme Cadres avenir issu du programme 400 cadres est étroitement lié à cet accord politique. On imagine donc que c’est la dernière promotion sous ce format", fait savoir Steven Joop.

80% des bénéficiaires recrutés

Depuis la création du programme, en 1989, plus de 1 800 cadres moyens et supérieurs ont été formés, et dans 80% des cas, "ils décrochent un emploi dans les six mois qui suivent leur retour", dans les secteurs public et privé. "Nous souhaitons désormais développer l’auto-entrepreneuriat, notamment aux Iles et dans le Nord où le tissu économique ne permet pas forcément de recruter des cadres. Donc nous encourageons les Calédoniens à créer leur propre entreprise."

La campagne d’inscriptions 2023 est ouverte

Depuis ce lundi 1er août, la campagne de candidature pour la promotion 2023 est ouverte. Le dispositif s’adresse dans un premier temps aux professionnels souhaitant reprendre leurs études supérieures. "Le process de sélection est long. Il dure presqu’une année, pour une rentrée au mois de septembre". A l’issue, les candidats présélectionnés passent par une phase de remise à niveau obligatoire qui dure six semaines, puis par un entretien devant un jury professionnel. Parmi les filières prioritaires 2023-2024 : la santé et la paramédical, l’environnement et le développement durable, le numérique ou encore la finance.

Un entretien avec Sheïma Riahi qui sera à retrouver ici.