Municipales à Houaïlou : la liste Wa Wiluu 2020 pour un changement durable veut être au service de la population

élections houaïlou
Houaïlou liste Wa Wiluu 2020 pour un changement durable
©Marguerite Poigoune
A Houaïlou, la liste Wa Wiluu 2020 pour un changement durable repart aux élections comme en 2014. Maurice Watanabé et ses colistiers présentent des propositions sur  l’eau, l’environnement, la jeunesse, ou encore la sécurité.
La liste la liste Wa Wiluu 2020 pour un changement durable est conduite par Maurice Watanabé. Elle est composée de personnes des tribus et veut être présente pour la population. Les colistiers souhaitent travailler en étroite collaboration avec les coutumiers sur différents sujets. 
« C’est l’eau, la route, à chaque fois, c’est des problèmes qu’on rencontre tous les ans » précise Maurice Watanabé. « A un moment donné, il faut s’asseoir autour d’une table avec tout le monde, avec les personnes compétentes, et se dire qu’on investit une fois pour dire que c’est fini, qu’après, on ne fait que du préventif ».
 

Un plan pluriannuel pour les routes

« Pour les routes, ça va être un peu compliqué pour la prochaine mandature parce qu’on sait que les budgets deviennent de plus en plus restreints, mais on peut mettre en place un plan pluriannuel d’investissements sur nos routes, par rapport à un schéma qui a déjà été établi par l’ancienne mandature mais qui reste encore à améliorer ». 
Houaïlou liste Wa Wiluu 2020 pour un changement durable
©Marguerite Poigoune
 

S’engager dans l’environnement

Pour la partie environnement, les colistiers constatent que les choses n’avancent pas et veulent s’engager activement dans le domaine. « Houaïlou c’est une commune minière, mais l’environnement est un peu en stand-by depuis un ou deux ans » souligne Maurice Watanabé. « Ce serait bien de raviver un peu les cendres pour que ça reprenne parce que les engins ne tournent plus trop sur l’environnement à Houaïlou ». 
 

La jeunesse et les sports

Le candidat souhaite trouver des solutions pour faire vivre les infrastructures sportives.
« Il y a de grosses infrastructures qui sont sorties. Il faudra maintenant non seulement les entretenir et puis les remplir ».
Les  colistiers proposent de répondre aux besoins de la jeunesse. Des besoins comme l’emploi, la formation, l’addiction, l’aide au permis de conduire, l’habitat et les projets économiques. Ils prévoient également un axe sur la sécurité des personnes et des infrastructures.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live