Barrage routier à l'entrée de la tribu de Napoémien

coronavirus poindimié
Poindimié : barrage anti-Covid 19 à l'entrée de la tribu de Napoémien
©MP
Un campement de fortune a été monté au bord de la route menant vers la tribu de Napoémien. Les habitants de la tribu se relayent "jours et nuits" pour veiller sur le barrage routier qu'ils ont érigé. Seuls les véhicules sanitaires légers – VSL – sont autorisés à circuler.
Afin de protéger la tribu de Napoémien, les autorités coutumières ont décidé, la semaine dernière, de mettre en place un barrage routier à l’entrée de la tribu interdisant ainsi à toute personne d'y venir. 
Le barrage routier est tenu "jours et nuits" par les hommes de la tribu. Un baraquement a d'ailleurs été érigé pour demeurer sur site 24h/24h. 
Poindimié : baraque de surveillance du barrage routier anti-Covid 19
©MP

Dans le respect des consignes de lutte contre le virus, les allers-retours au village pour « faire des courses et autres commissions » sont bien sûrs autorisés. Toutefois, les taxis et autres véhicules étrangers ne sont pas admis à la tribu. Ils doivent s'arrêter au barrage routier.  Seuls les véhicules sanitaires légers – VSL – sont autorisés à circuler.
 

Poindimié : Kendji Gorowaa, petit chef de la tribu de Napoémien


Les personnes de la tribu résidant au village, toute la semaine, sont également priées de ne pas se rendre à Napoémien. Les autres rencontres entre personnes -  tribu/village - se font avant le barrage, côté village. Et là, un rappel des gestes barrières est effectué : pas d'embrassade, pas de contact avec les mains et respect de la distance de sécurité.

Pour aller plus loin dans l'application des consignes de confinement, les autorités coutumières ont  instauré un couvre feu à partir dès 20h.

Poindimié : un couvre-feu à la tribu de Napoémien


Ces mesures seront maintenues le temps du confinement dicté par le gouvernement et le Haut-Commissariat.