Une journée de débrayage à Tanéo après des caillassages

transports nouméa
Flotte de bus, cars, Tanéo
Flotte de bus Tanéo, image d'illustration. ©NC la 1ere
Un débrayage a eu lieu, mercredi 7 septembre, sur le réseau Tanéo. Il a débuté à 6h30 et s'est poursuivi jusqu'à 15 heures. Les conducteurs ont subi trois caillassages qualifiés de graves par les transporteurs. Ils marquent le coup pour faire part de leur mécontentement.

Des perturbations ont été annoncées sur les lignes suivantes L1, L2, L7, L8, D5, D6, D7, M2, M3, M4, P1, P2, P3, P4 du réseau de transport en commun Tanéo. Aucun service n'a été assuré entre 6h30 et 15 heures.

Le Soenc transport explique que les départs ont été assurés avant 6h30 pour que les usagers puissent se rendre au travail.  A l'origine du mouvement de colère des chauffeurs de bus, trois caillassages ont eu lieu, le week-end dernier. "Il y en a eu deux sur Païta et un sur la ligne Néobus, à Dumbéa", précise Francisco Sione, secrétaire général du Soenc transport, revient sur ce qui s’est passé.

Ecoutez-le, au micro de Stéphanie Chenais :

Quant aux usagers, ils réagissent à ces problèmes de sécurité. "Cela fait peur, je préférai qu'il y ait quelque [en charge de la sécurité, NDLR] dans le bus", témoigne une femme.

Ecoutez des ressentis recueillis par Lizzie Carboni :

Ce mercredi, les derniers départs sont prévus, à 17 heures.

Le reportage de Laura Schintu et Cédric Michaut :

©nouvellecaledonie