publicité

Saint Louis : une journée sous tension

Des affrontements se sont déroulés ce matin entre forces de l’ordre et jeunes de la tribu. 6 gendarmes ont été blessés. Par ailleurs, les négociations se poursuivent pour tenter de calmer les esprits et libérer la circulation. Des navettes maritimes ont été mises en place.

© Philippe Bernut
© Philippe Bernut
  • Caroline Moureaux (avec Malia Noukouan et Sylvie Hmeun)
  • Publié le , mis à jour le

6 gendarmes blessés ce matin

Vers 5 h ce dimanche matin, la gendarmerie est intervenue pour tenter de dégager la RP1 bloquée depuis samedi par des barrages avec des véhicules et des pneus en flammes.
Une opération au cours de laquelle les forces de l’ordre ont essuyé de nombreux jets de projectiles dont des cocktails Molotov et des tirs d’armes à feu.
6 gendarmes ont été blessés, 5 par armes à feu, dont 2 grièvement qui ont du être évacués sur le CHT Gaston Bourret. Mais leurs jours ne sont pas en danger.
Devant les risques encourus, l’opération a été suspendue. La circulation reste coupée sur la RP1 entre Thabor et la Coulée jusqu’à nouvel ordre.
 
Voitures et pneus incendiés sur la RP1. © Philippe Bernut
© Philippe Bernut Voitures et pneus incendiés sur la RP1.

Thierry Lataste rentre en Calédonie

Devant l'évolution de la situation à Saint Louis, le Haut Commissaire de la République qui était parti pour Paris pour le comité des signataires de la semaine prochaine a fait demi tour. Il est attendu la nuit prochaine à Nouméa.


Plusieurs réunions se sont tenues dans la journée.

En fin de matinée, à la mairie du Mont-Dore, le maire de la commune, Eric Gay, le président du gouvernement Philippe Germain, et le commissaire délégué de la République se sont réunis avec les forces de l’ordre pour faire le point de la situation et envisager des solutions.
Un dialogue a aussi été engagé avec les familles de Saint Louis et les autorités coutumières. Une médiation a débuté vers 16 h avec les chefferies de Saint Louis, Wamytan et Moyatéa, et des représentants de la famille Décoiré.
Eric Gay, le maire du Mont-Dore, au micro de Malia Noukouan 

Saint Louis itw Gay


 Les autorités appellent la population à faire preuve de calme et de discernement et à éviter de se déplacer sur la zone.

Plusieurs mesures immédiates

Concernant les difficultés rencontrées par les populations, dès hier soir, des centres d’hébergement ont pu accueillir les personnes bloquées avec leurs véhicules. C’était le cas à la salle omnisports de Boulari et à la Briquetterie.
Un numéro vert a été mis en place pour renseigner les automobilistes, le 05 15 16.
Et un dispositif de navettes maritimes a aussi été mis en place en fin de matinée entre le Vallon-Dore et Boulari. Des navettes pour tous mais avec priorité aux urgences médicales et aux voyageurs sur présentation de leur billet d’avion.
Les explications de Philippe Germain, le président du gouvernement, au micro de Malia Noukouan 

Saint Louis itw Germain

La première navette est arrivée vers 11 h 30 à Boulari. Plusieurs personnes l'attendaient déjà.
Navette Boulari/Vallon-Dore

 
La population justement, et les Montdoriens notamment ont du s’organiser la nuit dernière pour dormir. Beaucoup n’ont quasiment pas fermé l’œil de la nuit. Certains ont dormi dans les centres d’accueil, d’autres ont logé chez la famille, chez les amis ou à l’hôtel. En revanche, ils étaient nombreux à passer la nuit dans leur véhicule, espérant que la situation soit débloquée ce matin. Ils se disent « pris en otage », comme à chaque blocage de la route au niveau de Saint-Louis.
Ecoutez quelques réactions recueillies par Malia Noukouan 

Saint Louis trot

De nombreux candidats pour la navette maritime. © NC1ere/Malia Noukouan
© NC1ere/Malia Noukouan De nombreux candidats pour la navette maritime.
La navette peut embarquer 10 personnes à la fois. © NC1ere/Malia Noukouan
© NC1ere/Malia Noukouan La navette peut embarquer 10 personnes à la fois.


2 numéros de téléphone pour les infirmiers à domicile

Suite au blocage de Saint Louis et dans l’éventualité de la poursuite de celui ci, le SIAD (le syndicat des infirmiers à domicile) informe les patients suivis par un ou une infirmier (e) libéral (e) qu’en cas d’absence de leurs professionnels de santé, deux numéros sont mis à leur disposition.
- 86 33 89 (SIAD)
- 05 15 16 (numéro vert de la mairie).

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play