Lier les corps et les cartes marines

exposition nouméa
Patricia Bourgeois
©Caroline Antic-Martin

« Possibilités d'une île », la nouvelle exposition de Patricia Bourgeois est présentée à la galerie Lec Lec Tic jusqu'à la fin du mois. Ses œuvres mêlent les contours du corps à ceux de cartes de navigation. Le vernissage a eu lieu jeudi soir. 

C’est en consultant des cartes marines numériques lors d’une navigation au Vanuatu que Patricia Bourgeois a eu le déclic de sa nouvelle exposition. S'en inspirer pour mettre en valeur le corps féminin ou masculin. Et c’est ainsi que naquirent ces îles imaginaires, mi-terre, mi-êtres humains. « J'ai eu une sorte d'illumination en me disant que mes croquis, mes corps, le contour de mes corps pouvaient être un contour d'île ou un espace géographique. »

IPAD
©NC la 1ère

Des cartes vintages

Patricia transforme directement ses croquis pris sur le vif ou les retravaille en les gravant sur linoléum ou sur rhenalon, avant de les imprimer sur des cartes marines de la zone Pacifique. « Je suis partie de cartes un peu abimées ou vintages, qui ont du charme et sur lesquelles j'ai imprimé mes corps qui sont des espaces géographiques.» 

plume bourgeois
©NC la 1ère

Jusqu'à la fin du mois

Mélange des techniques, mais aussi des cultures, avec un intérêt de plus en plus marqué pour l’art aborigène. A l’instar des aborigènes, l’artiste représente ici un univers harmonieux, un archipel fantasmagorique où humains et nature, comme aux origines du monde, ne font qu’un. Cette exposition est présentée à la galerie Lec Lec Tic, à l'Anse-Vata, jusqu'à la fin du mois. 

Expo Bourgeois
©Caroline Antic-Martin

Le reportage de Caroline Antic-Martin et Nicolas Fasquel :