Nouméa : un cadavre de requin découvert en partie dévoré à l'Anse-Vata

animaux nouméa
Requin dévoré, 17 mai 2022, Anse-Vata
Ce qu'il restait du requin une fois sorti de l'eau. ©Titouan Gandet
Des lycéens de Nouméa en pause déjeuner à l'Anse-Vata ont repéré en bord de plage ce qui s'est avéré un requin mort d'environ deux mètres, en partie dévoré. Récit.

Leur pause casse-croute a pris une tournure épique. Ce mardi 17 mai, vers midi, des élèves de Blaise-Pascal, situé à quelques centaines de mètres, déjeunent sur la plage à hauteur du carrefour avec la route de l’Anse-Vata. Et ces lycéens de la seconde 9 remarquent quelque chose en mer, tout près du bord.

"Tache blanche"

Une tache blanche et des mouettes qui plongent dessus, raconte Titouan Gandet, quinze ans. Le jeune homme va voir de plus près, sans se douter, explique-t-il, qu’il s’agit d’un requin. Passé un premier réflexe de peur, il réalise que l’animal, retourné sur le dos dans une zone caillouteuse, est non seulement mort mais aussi en partie dévoré. La tache blanche correspond au dessous de la queue.

Requin mort Anse-Vata 17 mai
La découverte a animé la pause déjeuner d'un groupe de lycéens. ©Titouan Gandet

Police et pompiers

L'ado le ramène à terre. Puis le groupe de jeunes, conscient qu’une telle découverte n’est pas anodine, prévient la police et les pompiers. Retour dans l’eau, où se trouvent "une nageoire" et "des petits bouts de chair (…) comme si il avait vraiment été attaqué à deux mètres de la plage (…) Ça avait l'air propre et assez frais", précise Titouan en parlant des blessures du requin. Il n'a pas vu de hameçon dans la gueule du squale. "On s'est dit : 'Mieux vaut tout sortir'" pour éviter d'attirer un prédateur. 

Environ deux mètres de long

Il relate encore comment police et pompiers ont sécurisé le plan d'eau, utilisé un drone et un bateau pour vérifier la présence d'une menace. Comment ils ont insisté, aussi, sur le risque pris en approchant la bête de cette manière. "Je n'avais pas vu que c'était un requin", précise le lycéen, en ajoutant : "J'en ai vus souvent mais là c'était un peu impressionnant." Autant dire que les smartphones ont allègrement photographié et filmé. Il signale encore que des observateurs ont pensé reconnaître un requin-citron. Taille estimée du spécimen : environ deux mètres. Un adulte témoin mentionne que la morsure la plus large mesurait 45 cm.

Morsure sur le cadavre de requin du 17 mai, à l'Anse-Vata.
Morsure sur le cadavre de requin du 17 mai, à l'Anse-Vata. ©Nouvelle-Calédonie Prévention Requin

Un jeune requin bordé, mordu par un tigre ?

NC la 1ère a contacté le spécialiste Philippe Tirard, auteur de l'ouvrage Requins du Caillou. Sur la base d'images qui lui ont été envoyées, il penche pour un jeune requin bordé, ou "requin à museau pointu", alias Carcharhinus limbatus. Une espèce qui peut atteindre environ 2,75m pour un poids de 122,8 kilos. "Il semble avoir été mordu par un requin tigre de grande taille", observe-t-il encore. "Sans mesures, on peut l'évaluer", au jugé, à environ plus ou moins trois mètres. "Les empreintes des découpes de dents autour des morsures sont assez nettes et significatives de cette espèce."