Poya : les habitants demandent l'aide des autorités après de violentes agressions

violence poya
Aire de repos col de Poya
Sur l'aire de repos du col de Poya, une dame âgée s'est fait dérober sa voiture par trois individus armés. ©Brice Bachon / Nc la 1ere
Ce sont des faits d’une rare violence qui se sont déroulés ces dernières semaines de février à Poya : des vols sous la menace d’une arme. Aujourd’hui, les administrés de la commune tirent la sonnette d'alarme et demandent l’aide des autorités.

Un samedi, à 6h du matin, sur l’aire de repos du col de Poya, un témoin assiste à une scène terrible : trois hommes armés de fusils s’emparent d'une voiture ; la mamie de 74 ans, propriétaire du véhicule, avait laissé la clé sur le contact. En voulant rattraper son véhicule et secourir son chien assis dans le coffre, elle s’entrave dans sa course. Son petit compagnon sera retrouvé mort après avoir été jété sur la route. "C'est fort le traumatisme" confie la victime.

Début février, c’est une famille, une mère célibataire et ses quatre enfants âgés de 3 à 14 ans, qui sont les victimes d'une intrusion. En pleine nuit, trois individus pénètrent dans la maison familiale en fracturant la baie vitrée et menacent la jeune femme avec un pied de biche. Ils sont venus s’emparer de la voiture.

C'est la peur qu'ils touchent à vos enfants. Vous vous demandez ce qui leur passe par la tête, ce qu'ils ont fait c'est plus qu'un manque de respect.

Maman de quatre enfants, victime d'une agression

Le reportage de Camille Mosnier et Brice Bachon :

©nouvellecaledonie

300 signatures pour dénoncer les agressions

Devant ces faits de violences, les administrés de Poya sont montés au créneau. Une pétition avec plus de 300 signatures a été déposée ce lundi 28 février, à la mairie et à la gendarmerie. Les habitants demandent plus de moyens pour leur commune. Depuis la fin décembre, huit infractions ont été enregistrées : c’est deux fois plus que l’année dernière. "Des actions à très court terme : des caméras au niveau de la commune et sécuriser les lieux publics, avoir des renforts de gendarmerie..." annonce Evelyne Goro-Atu, maire de Poya.

Déjà quatre individus ont été interpellés pour vol de voiture et deux enquêtes criminelles pour vol à main armée sont en cours. Les auteurs de ces faits risquent jusqu’à 30 ans de prison. La maire devrait remettre en place son comité local de sécurité et de prévention avant la fin du mois.