Vers une maison de Wallis et Futuna en Nouvelle-Calédonie ?

politique province sud
Signature de convention entre province Sud et assemblée territoriale de Wallis et Futuna
©Charlotte Mannevy / NC la 1ere
La déclaration d'intention signée entre Sonia Backès et Atoloto Kolokilagi, ce mardi à Nouméa, prévoit de renforcer la coopération entre la province Sud de la Nouvelle-Calédonie et l'assemblée territoriale de Wallis et Futuna. Avec un projet qui touche à la diaspora, aux services et à la culture.
Faut-il y voir les prémices d’un rapprochement, entre la province Sud de la Nouvelle-Calédonie et l’assemblée territoriale de Wallis et Futuna ? Une convention d’engagement a été signée mardi matin à Nouméa, par les présidents respectifs de ces institutions, à savoir Sonia Backès et Atoloto Kolokilagi. Une première.
 
Signature de convention entre province Sud et assemblée territoriale de Wallis et Futuna
©Charlotte Mannevy / NC la 1ere
 

Coopération renforcée

Le document, un «memorandum of understanding», n’a rien de contraignant. Mais il prévoit de renforcer, entre autres, la coopération entre les deux collectivités. Une maison de Wallis-et-Futuna pourrait ainsi voir le jour en province Sud, en complément du foyer de Magenta qui serait voué à devenir un pôle culturel. Elle abriterait par exemple la représentation administrative et coutumière de Wallis et Futuna.
 

L'idée, c'est que puissent se retrouver les autorités coutumières, la délégation, tous ceux qui œuvrent pour le bien-être des populations de Wallis et Futuna. De regrouper dans un même lieu ces différents acteurs, qu'il puisse y avoir des éléments culturels et qu'on puisse accompagner les populations de Wallis et Futuna en Nouvelle-Calédonie. 

- Sonia Backès, présidente de l'assemblée provinciale Sud

 
Signature de convention entre province Sud et assemblée territoriale de Wallis et Futuna
©Charlotte Mannevy / NC la 1ere
 

Un Calédonien sur douze

Au dernier recensement de la population calédonienne, en 2019, un habitant sur douze se disait d'origine wallisienne ou futunienne. Soit 22 500 personnnes, presque deux fois plus qu'au fenua. 

Les précisions de Telesia Vaivaikava, rédactrice en chef à Wallis et Futuna la1ère 

Sans l'Eveil océanien

Une absence remarquée, à cette cérémonie: celle de l'Eveil océanien. «Nous ne sommes pas là pour faire de la figuration», explique Petelo Sao, porte-parole du parti. «Nous n’avons pas été conviés aux travaux préparatoires qui ont conclu à cette déclaration d’intention et comme son nom l’indique, ça reste une déclaration d’intention
Les Outre-mer en continu
Accéder au live