Quitus pour le festival de foot féminin

football
Festival foot féminin 2022
Exercice de conduite de balle pendant le festival ©William Lecren / NC la 1ere
Du sud, du nord, et des Loyauté, les trois provinces de la Nouvelle-Calédonie étaient bien représentées mercredi 8 septembre lors du festival de foot féminin. Bilan positif pour la Fédération calédonienne qui enregistre près de 260 participantes à cette opération promotion du foot féminin qui va devenir un rendez-vous annuel.

Pour Lodaïna de Ponérihouen, « C’est drôle, il n’y pas de garçons. C’est bizarre mais c’est net ! ». Herven de Thio apprécie aussi le moment : « ça me plaît beaucoup » confie-t-elle « parce que ça nous fait sortir un peu de chez nous. On rencontre du monde, on rencontre des personnes qu’on a jamais vu de notre vie ». Alofa, venue de Lifou est elle déjà dans la compétition :

ce festival, c’est bien comme ça on montre au monde que nous aussi on est capable de jouer au foot.

Alofa, joueuse de Lifou

Pour nos trois footballeuses en herbe, c’est une évidence, la foot n’est pas réservé qu’aux garçons.

La preuve avec la super équipe de la section foot de Wani à Waawilou encadrée par Patrice Mandaoué. « Là-haut en province Nord, dans notre championnat, on est l’équipe en U15 qui a le plus de filles », explique-t-il, « donc ça étonne un peu et c’est bien parce que quant on fait le tour de la province, les autres filles voient que nos filles ont un bon niveau, du coup, elles peuvent attirer d’autres filles pour rejoindre le monde fédéral et intégrer le championnat ».

Détection de talents

Plutôt à l’aise une fois sur les terrains, une grande majorité se dit épanouie parce que le football se conjugue au féminin. Cédric Wéjième estime que « le fait de jouer entre filles montre vraiment leur niveau ». L’ éducateur en football du collège Havila de Lifou déclare avoir « un pôle espoir avec au moins 5 joueuses qui sortent vraiment du lot et d’ailleurs, rien que sur les premiers matchs, des professeurs, des dirigeants se sont approchés d’elles ». Et il ajoute :

on passe par là pour détecter les meilleures joueuses et comme ce ne sont que des filles, c’est le jack-pot pour tout le monde.

Cédrick Wejieme, éducateur football du collège Havila

"D’ailleurs on a beaucoup de filles qui sortent du pôle et qui participent déjà au championnat sénior sur Nouméa ». Le festival football féminin sera renouvelé tous les ans avec l’UNSS et les sections sportives du territoire.