Retrait des clips des Voix du Non : le collectif de citoyens satisfait du non-lieu

référendum
61aead52dee30_capture-d-ecran-2021-12-07-a-11-33-40.png
Un collectif d'électeurs a déposé un recours contre la campagne officielle des Voix du Non. ©Les Voix du Non
Un collectif d’électeurs avait déposé une requête auprès du Conseil d’Etat pour demander le retrait de clips de campagne des Voix du Non, jugés racistes. Leurs auteurs les ayant retirés d’eux-mêmes, le Conseil d’Etat a prononcé un non-lieu. Une décision qui satisfait les auteurs du recours.

Les clips incriminés ont été retirés. Il n’y a donc plus lieu de statuer. C’est en substance, la décision rendue par le Conseil d’Etat ce mercredi 8 décembre.

Un collectif d’électeurs avait engagé lundi une procédure de référé-liberté à l’encontre de plusieurs clips de campagne des Voix du Non, diffusés dans le cadre de la campagne audiovisuelle officielle. Les clips incriminés, produits par les groupements « Les Voix du Non 2 » et « Les Voix du Non 3 », concernaient la nationalité, le vote, la sécurité, l’enseignement et le pouvoir d’achat.

Alors que les Voix du Non expliquaient avoir voulu traiter avec humour des sujets complexes, Boris Ajapuhnya, l’un des auteurs du recours, considérait pour sa part que ces vidéos constituaient « une forme de racisme qui vise à dégrader, humilier, à déshonorer les populations océaniennes. »

Caractère "dégradant et humiliant"

Mais mercredi, les clips ont été retirés par leurs auteurs, rendant la demande de référé-liberté caduque. « Nous sommes très satisfaits de l’issue de cette affaire », écrivent les requérants dans un communiqué, qui estiment toutefois « regrettable que le Conseil d’Etat n’ait pas poursuivi son examen pour reconnaitre le caractère dégradant et humiliant de ces vidéos et faire ainsi jurisprudence. » Car pour eux, l’atteinte à la dignité de la personne humaine est indéniable et c’est d’ailleurs, « craignant une condamnation par le Conseil d’Etat […] que les Voix du Non et le Conseil supérieur de l’audiovisuel ont retiré ces clips volontairement, privant le contentieux d’objet. »

Reportage de Laurence Pourtau et Carawiane Carawiane : 

©nouvellecaledonie