publicité

Réunis par l'amour de la danse tahitienne

Danser la même chorégraphie de ori tahiti le même jour, en plusieurs endroits de la planète: tel est l'esprit du «flash mob» international qui a été relayé pour la première fois hier après-midi, à Nouméa.

La danse tahitienne a investi la place de la Marne, hier à 15 heures. © DR
© DR La danse tahitienne a investi la place de la Marne, hier à 15 heures.
  • Par Françoise Tromeur
  • Publié le
Haut noir et paréo rouge, au moins une centaine de danseuses, et quelques danseurs, ont partagé l'énergie du tamure sur la place de la Marne. Hier après-midi, rendez-vous était fixé à Nouméa afin de relayer pour la première fois un «flash mob» international à la gloire de la danse tahitienne.
Premier flash mob ori tahiti de Calédonie

Du Mexique à Singapour

C'est-à-dire que ce samedi 12 mai à 15 heures, l'énergie du ori tahiti devait réunir des passionnés le temps d'une «mobilisation éclair» à des endroits aussi différents que diverses communes de l'Hexagone, l'Espagne, le Mexique, l'île de Pâques, la Slovénie, la Pologne ou Singapour.

Troisième édition

Un événement initié en 2016 par Aurore Legrain et Mareva Bouchaux, l'une et l'autre présidente d'une association polynésienne basée en métropole. La première a eu l'idée, la seconde crée chaque année la chorégraphie.

Sur le même thème

  • culture

    La délégation calédonienne en route pour le festival des Arts mélanésiens

    Le festival des Arts mélanésiens commence dimanche aux Salomon, avec notamment l'ambition de créer des espaces d’échange autour des pratiques et des savoir-faire. Plus de 120 artistes représenteront la Calédonie. A la veille de leur départ, nous avons rencontré la délégation du Grand Nord. 

  • culture

    La Médiathèque de l’Ouest déménage

    Depuis un an et demi, le personnel n'assure que ses missions de conservation des ouvrages et n'a plus de contact avec le public. Une situation qui devrait changer à la mi-juillet, les bibliothécaires vont déménager provisoirement à l'école Les Flamboyants de Koné.

  • culture

    Les médiathèques du Nord se sentent livrées à elles-mêmes

    Les bibliothécaires du Nord sont sortis de leurs gonds et de leur médiathèque, qu'elle soit de l'Ouest ou de l'Est. Ce vendredi, ils n'ont pas hésité à arpenter Koné afin de réclamer une fois de plus davantage de moyens pour fonctionner et surtout réaliser des actions à destination de la population.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play