Réunis par l'amour de la danse tahitienne

danse
Premier flash mob ori tahiti à Nouméa, 12 mai 2018
La danse tahitienne a investi la place de la Marne, hier à 15 heures. ©DR
Danser la même chorégraphie de ori tahiti le même jour, en plusieurs endroits de la planète: tel est l'esprit du «flash mob» international qui a été relayé pour la première fois hier après-midi, à Nouméa.
Haut noir et paréo rouge, au moins une centaine de danseuses, et quelques danseurs, ont partagé l'énergie du tamure sur la place de la Marne. Hier après-midi, rendez-vous était fixé à Nouméa afin de relayer pour la première fois un «flash mob» international à la gloire de la danse tahitienne.

Du Mexique à Singapour

C'est-à-dire que ce samedi 12 mai à 15 heures, l'énergie du ori tahiti devait réunir des passionnés le temps d'une «mobilisation éclair» à des endroits aussi différents que diverses communes de l'Hexagone, l'Espagne, le Mexique, l'île de Pâques, la Slovénie, la Pologne ou Singapour.

Troisième édition

Un événement initié en 2016 par Aurore Legrain et Mareva Bouchaux, l'une et l'autre présidente d'une association polynésienne basée en métropole. La première a eu l'idée, la seconde crée chaque année la chorégraphie.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live