Une Toussaint particulière cette année

religion
Toussaint 2021
©NCla1ère
Pour la première fois, les Calédoniens ont passé des fêtes de la Toussaint en temps de confinement, et dans une période marquée par le deuil de nombreuses familles touchées par la pandémie de Covid. Tour d'horizon.

La Toussaint, a été célébrée par l’Église catholique dans le respect des règles sanitaires. Si les fidèles étaient heureux de pouvoir honorer leurs saints, ils ont dû s’adapter aux mesures de distanciation physique. En temps de pandémie, les prêtres sollicités ont fait de leur mieux pour accompagner les familles touchées par la maladie.

A l’église de Rivière-Salée

Le soleil était radieux, pour accompagner les fidèles venus nombreux honorer leurs saints en ce jour particulier de la Toussaint. Tout a été mis en place pour se conformer au protocole sanitaire : lavage des mains à l’entrée et identification des participants. 
À l’intérieur de l’église, comme à l’extérieur les règles de distanciations physiques étaient respectées. Des Chrétiens heureux d’assister à la messe malgré toutes ces nouvelles mesures.
Les chants résonnaient dans l’église mémorielle de Rivière-Salée, et des prières ont été dites pour les familles qui ont vécu des drames pendant cette crise sanitaire du Covid. Une crise pendant laquelle les prêtres et les religieux ont essayé d’accompagner au mieux les familles endeuillées.
Si les embrassades ont été proscrites des contacts, la joie de se retrouver pouvait se lire sur les visages. Ce 2 novembre, jour des morts, une messe aura lieu dans cette église pour prier pour les défunts.
Le reportage de Brigitte Whaap et Nicolas Fasquel 

©nouvellecaledonie

A la cathédrale de Nouméa

Ils étaient plus de 200 fidèles, ce lundi matin pour la célébration à la cathédrale Saint-Joseph de Nouméa.
C’est monseigneur Calvet qui a présidé cette cérémonie.
Le reportage de William Lecren 

Reportage Messe cathédrale St Joseph

À la tribu d’Ometteux à Poindimié

Si des cimetières sont fermés à cause du confinement strict, ceux des tribus restent accessibles. A la tribu d’Ometteux à Poindimié, les familles font le tour de tous les petits cimetières de la tribu, pour fleurir toutes les tombes qui s’y trouvent. Une manière aussi de remplacer les proches qui n’ont pas pu se déplacer en raison du confinement. 

Pour cela, femmes et enfants ont préparé les bouquets, depuis le matin de bonne heure.
Nathalie Goroborédjo, habitante de la tribu d’Ometteux 

©nouvellecaledonie


Le reportage de Marguerite Poigoune 

Toussaint reportage Ometteux


A Lifou

A Lifou aussi, cette fête de la Toussaint en temps de Covid était baignée d’une atmosphère particulière. 
Exemple à la tribu de Siloam avec ce reportage de Clarisse Watue et Philippe Kuntzmann 

©nouvellecaledonie