Wingfoil : Clément Colmas en bronze au Défi Wing

sport de glisse
Clément Colmas a fait preuve d'une extrême régularité sur ce Défi Wing, terminant à chaque fois à la deuxième ou troisième place sur les 151 participants. ©JEAN-MARC CORNU
En marge du Défi Wind, qui doit démarrer ce jeudi, la première édition du Défi Wing rassemblait 151 rideurs - dont plusieurs Calédoniens - sur le plan d'eau de Gruissan, dans le Sud de la France. Et au terme de trois jours de compétition, Clément Colmas est monté sur la dernière marche du podium.

Tous les fans de glisse ont le regard tourné vers Gruissan, non loin de Narbonne, où se déroule la vingtième édition du Défi Wind à partir d'aujourd'hui, jeudi 26 mai.

Mais en marge de cet évènement mondial, plusieurs autres compétitions étaient organisées, dont le premier Défi Wing, réservé aux wingfoileurs. En tout, ce sont pas moins de 151 rideurs, provenant de 10 pays différents, qui se sont affrontés sous forme de régates durant trois jours. Et aux avant-postes, on pouvait notamment retrouver deux watermen bien connus sur le Caillou : Clément Colmas et Titouan Galéa.

Conditions musclées

Le premier a fait preuve d'une extrême régularité en terminant tantôt deuxième, tantôt troisième des cinq manches disputées, s'adjugeant ainsi une belle troisième place au classement final. 

Légèrement en retrait, mais toujours dans le top 10, le double champion du monde de wingfoil en titre Titouan Galéa termine quant à lui à la cinquième position, malgré une première place lors du dernier run de la compétition, hier. Une manche qui s'est déroulée dans des conditions musclées, avec une tramontane soufflant à plus de 40 noeuds. Incroyablement rapide, le Calédonien a bouclé le parcours de 22 km en à peine 25 minutes. « J’ai fait quelques Défis en kitefoil où on allait beaucoup plus vite qu’avec la wing » explique Titouan à Wingsurfmag, « donc le contrôle du foil à cette vitesse-là dans ces conditions, ça ne me fait pas peur. Et puis mon matériel est bien plus adapté aujourd’hui par rapport aux jours précédents ».

Titouan Galéa wingfoil
Titouan Galéa au Défi Wing. ©JMCORNU

Derrière, on retrouve notamment un autre Calédonien, Alexandre Rouys, qui termine à la 29e place en signant notamment une 10e place lors de la 4e manche. Orane Ceris, qui a découvert le wingfoil sur le Caillou, a quant à elle terminé à la deuxième place chez les féminines.

Si vous vous demandez à quoi ressemble une compétition de wingfoil, retrouvez ci-dessous la vidéo récapitulative de la deuxième journée du Défi Wing :

1250 inscrits au Défi Wind

Place dorénavant - d'aujourd'hui à dimanche - au célèbre Défi Wind, qui souffle cette année sa 20e bougie. Et sur l'eau, ce sont 1250 windsurfeurs (ou windfoileurs) d'une quarantaine de pays différents qui sont attendus, dont une pléthore de champions. À l'instar des français Antoine Albeau (25 titres mondiaux), Pierre Mortefon (champion du monde PWA slalom 2019) et Delphine Cousin (quadruple championne du monde PWA slalom) ou encore de l'Italien Matteo Iachino (champion du monde PWA slalom 2016), qui ont tous déjà navigué à Nouméa à l'occasion d'une étape de Coupe du monde PWA.

Défi Wind 2022
Le Défi Wind rassemble cette année près de 1250 rideurs. ©JEAN-MARC CORNU

La Nouvelle-Calédonie sera également représentée en force, avec la présence des frères Goyard, Thomas et Nicolas, de Basile Jacquin et de son petit-frère Hippolyte, de Tuesday-Lou Judd ou encore de Mathieu Courtot.

Avec autant de champions sur l'eau, difficile de se prêter au petit jeu des pronostics...

Retrouvez le reportage de Martin Charmasson et Gaël Detcheverry sur le sujet :