Moruroa e tatou interpelle François Hollande

environnement
Moruroa e tatou
©ladepeche.pf
Alors que le Haut-Commissaire est en visite à Moruroa, l'association des vétérans du nucléaire revient sur les promesses de campagne du président de la République.
L'association Moruroa e tatou adresse une lettre ouverte au président de la république. Le courrier revient sur le licenciement du délégué polynésien pour le suivi des essais nucléaires Bruno Barillot. Il évoque également la loi Morin toujours pas modifiée depuis l'accession au pouvoir de la majorité socialiste. 98 % des demandes d'indemnisation ont en effet été rejetées. La missive propose enfin que le suivi des conséquences des essais soit pris en charge par le Premier ministre et non plus par le ministre de la défense.

Ecoutez les précisions du président de l'association Roland Oldham, il est au micro d'Abinera Tematahoto'a

Les Outre-mer en continu
Accéder au live