polynésie
info locale

Coronavirus : le gouvernement annonce 5 mesures préventives

maladie
Coronavirus, le gouvernement prend des mesures
©Lucile Guichet
Pour éviter la venue du coronavirus en Polynésie française, le gouvernement a mis en place des mesures de sécurité visant à contrôler les interactions entre le fenua et la Chine. 
Le gouvernement a décidé de prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter l'arrivée du coronavirus en Polynésie. Des précautions qui vont passer par cinq mesures principales. Une caméra thermique sera mise en place pour contrôler le flux de passagers qui passent à l'aéroport. La mise en place de moyens de protections individuelles de prévention contre la propagation du virus chez les entreprises et les gestionnaires locales de plateformes de l'aéroport de Tahiti Faa'a. 
 

Un contrôle médical des touristes


Les précautions prises par le gouvernement passent aussi par des mesures contraignantes pour les visiteurs en provenance d'Asie. Il leur sera ainsi demandé de présenter une attestation médicale certifiant qu'ils sont indemnes de signes d'infestation virale datant de moins de 15 jours. Les voyageurs de Jets Privés devront également faire l'objet d'un contrôle médical. 

Par ailleurs, 300 touristes chinois se trouvent actuellement en Polynésie française répartis sur trois îles : Tahiti, Moorea et Bora Bora. La majorité de ces touristes chinois se trouve actuellement sur l’île de Bora Bora. Une très grande majorité d’entre eux vient de Beijing et Shanghai. Ils sont arrivés en Polynésie française via l’aéroport de Tokyo-Narita pour une majorité d’entre eux et l’aéroport d’Auckland pour les autres.

En outre, un jet privé est arrivé hier avec à son bord une dizaine de touristes chinois provenant de Guam. Ces touristes font l’objet d’un suivi médical particulier, les centres médicaux étant en contact quotidien avec les hôtels d’accueil pour s’assurer qu’aucune personne ne développe la maladie.


Le détail des 5 mesures prises par le gouvernement :


1/ La mise en place immédiate de la caméra thermique à l’aéroport pour le contrôle des flux de passagers entrant sur notre territoire.

2/ Il est demandé à toutes les entreprises opérant sur la plateforme aéroportuaire de Tahiti-Faa’a et à l’accueil des passagers des bateaux de croisières au port de Papeete de fournir à leurs employés qui ont font la demande, des moyens de protections individuelles de prévention contre la propagation du coronavirus.

3/ Il est demandé aux gestionnaires des plateformes de Tahiti-Faa’a et au port de Papeete de fournir aux voyageurs entrant en Polynésie française, qui en font la demande ou qui présentent une faiblesse physique apparente ou des symptômes grippaux, des moyens de protection individuelles.

4/ A compter de ce jour, tous les voyageurs en provenance d’Asie depuis le Japon et la Nouvelle-Zélande à destination de la Polynésie française, devront obligatoirement présenter une attestation médicale datant de moins de 15 jours certifiant qu’ils sont indemnes de signes d’infestation virale avant leur embarquement pour la Polynésie française. En l’absence d’attestation, il est demandé aux compagnies aériennes de refuser l’embarquement des voyageurs concernés.

Le Gouvernement a bien pris note de l’interdiction par l’Etat chinois à ses ressortissants de tous voyages de groupe hors de ses frontières depuis le 27 janvier 2020.

Le Gouvernement est défavorable à toutes demandes de permis de séjour et refusera tout permis de travail de ressortissants chinois jusqu’à nouvel ordre.

5/ Les voyageurs de jets privés en provenance d’Asie devront obligatoirement faire l’objet d’un contrôle médical par les services compétents du Pays à leur arrivée en Polynésie française. Dans ce cadre, les voyageurs actuellement hébergés à Bora Bora seront obligatoirement soumis à un contrôle médical sur place, à la charge de la Polynésie française par les services du Pays.
 

Quid des bateaux en provenance de Chine ? 


Selon Jean François Virmaux, vice président du syndicat des agences maritimes de Polynésie française, le coronavirus ne peut pas être transporté par voie maritime. Les trajets étant bien plus longs (de l'ordre de plusieurs mois), la maladie aurait le temps de se déclarer et les personnes contaminées ne pourraient pas passer les contrôles sanitaires habituels opérés sur tous les navires étrangers.  
 
©polynesie
 
Coronavirus, le gouvernement annonce cinq mesures
Publicité