Couvre-feu en Californie jusqu’au 21 décembre

monde
Couvre-feu en Californie jusqu’au 21 décembre
Couvre-feu en Californie jusqu’au 21 décembre ©Polynesie La1ere
La mesure s’applique de 22h00 à 5h00 dans la plupart des comtés.
Le gouverneur de la Californie a annoncé qu'une grande partie de l'Etat serait placée sous couvre-feu durant un mois pour faire face à "une hausse rapide et sans précédent des cas de Covid-19".

Cette mesure, qui doit entrer en vigueur à partir de samedi et durera jusqu'au 21 décembre, interdit tous les déplacements "non essentiels" entre 22H00 et 05H00 dans les comtés les plus touchés par l'épidémie de coronavirus, classés en "niveau pourpre".

A ce jour, environ 94% de la population californienne est concernée, dont la mégalopole de Los Angeles et San Diego, plus au sud.

La ville de San Francisco, passée du niveau jaune au rouge cette semaine, échappe dans l'immédiat au couvre-feu. Mais San Francisco a dû se résoudre comme les autres à interdire la restauration dans des lieux clos et à restreindre la capacité des commerces devant la flambée de nouveaux cas de Covid-19.
Les autorités sanitaires de Californie estiment que le nombre de nouvelles contaminations a augmenté d'environ 50% au cours de la première semaine de novembre, laissant craindre un engorgement des services d'urgence.

De nombreux autres Etats américains ont déjà décidé de nouvelles restrictions pour faire face à l'explosion de la pandémie.

Au total, elle a déjà fait plus de 251 000 morts dans le pays avec plus de 11,6 millions de cas recensés par l'Université Johns Hopkins.
 

Un des pays les plus endeuillés par le coronavirus

La crise sanitaire s’est immiscée au sein des enjeux politiques. La Covid-19, c’est en effet une des raisons pour lesquelles Maeva McNicoll, une Tahitienne qui vit à San Diego depuis plus de 20 ans, a tenu à voter cette année. Elle critique ouvertement la politique du gouvernement Trump face à la Covid-19. Elle qui a perdu de nombreux amis, ne comprend pas que le gouvernement central n’ait pas agit plus vite et mieux. Comme des millions de citoyens, son vote a pris en compte le facteur Covid.

Mais bien que l’idéologie Bleue vs. Rouge ait coupé en deux le pays, c’est ensemble que les Américains doivent aujourd’hui faire face à une nouvelle poussée de la Covid-19, comme le confirme Maeva, Polynésienne installée à San Diego.
 

Quatorzaine recommandée en arrivant en Californie

Hasard du calendrier ? Changement de saison oblige ?  Ou simple arithmétique scientifique lié aux meetings politiques de campagnes suivis de Halloween, une des plus grandes fêtes populaire des Etats-Unis ? Quelle que soit la réponse, une chose est sûre, les cas positifs de Covid-19 n’ont cessé de croître les jours derniers. A tel point que le bureau du gouverneur de la Californie a entrepris de resserrer un peu la réglementation en place.
Ainsi depuis le vendredi 13 novembre : « Les visiteurs arrivant en Californie, (doivent) effectuer une quarantaine de 14 jours avant de rencontrer d’autres personnes en privé. »
 
Mais que les Polynésiens qui projettent un séjour aux U.S se rassurent, cette directive n’est pour l’instant qu’une recommandation aux voyageurs qui souhaiteraient de rendre sur Los Angeles.
En Californie, où l’on compte plus de 18.000 décès et plus d’1 millions de cas positifs depuis le début de la pandémie, l’aéroport de LAX est méconnaissable. De grandes salles vides, tout comme les trottoirs et les routes autour de l’aérogare.
Une ambiance plutôt irréelle que l’on retrouve aux abords des parcs d’attraction fermés depuis le mois de mars, comme à Disneyland, Universal Studio, ou Knotts Berry Farm.

Un peu partout, les restaurants ont, en grande partie, fermé leurs salles au profit de l’emporter ou de repas servis en terrasses à un nombre de clients limités. Les activités en plein air sont ainsi largement plébiscitées par les Californiens qui prennent d’assaut les plages où la distanciation physique est plus facile.
 

Restaurants et magasins limités

Si vous vous baladez le long des avenues très à la mode que sont Rodeo Drive ou Melrose, vous noterez que bon nombre de boutiques ont adopté gestes barrières et barrières tout court ! En effet, des planches de contre-plaqués héritées des manifestations de cet été sont encore visibles sur des dizaines de façades qui craignent des affrontements entre Pro-Biden et Pro-Trump.
Les grandes enseignes populaires auprès des Polynésiens, comme Costco, Target, Wal-Mart, Best Buy ou encore Ross doivent, quant à elles, quelques fois réguler le flux des personnes qui entrent dans leurs établissements. Malgré la Covid, le capitalisme est toujours vivant, et il faut s’attendre à de longues files d’attente, notamment en vue du black Friday la semaine prochaine. Pour les amateurs de Apple par exemple, l’entrée dans les magasins à la pomme ne se fait que sur rendez-vous pris par internet.
 

Conseils et obligations pour les voyageurs

Malgré tout, avec un dollar américain proche des 100 francs XPF, et des billets à moindre coût pour les Etats-Unis, certains Polynésiens pourraient être tentés de s’envoler.
Enfin, si justement vous partez pour le shopping, sachez que les magasins de détaxes à l’aéroport ne seront pas obligatoirement ouverts mais avant tout, n’oubliez pas : vous devrez obligatoirement vous soumettre à un test PCR avant de quitter le sol américain et ne pourrez rentrer au fenua que s’il est négatif. Les compagnies aériennes ont sur leur site internet, les adresses nécessaires pour trouver un centre de test Covid (certains sont ouverts 24h/24 et il vous en coûtera entre 100$ et 200$ selon la vitesse du résultat escompté) ; et les liens pour télécharger le formulaire ETIS, obligatoire pour revenir sur le fenua.

Autre mise en garde, les Etats-Unis peuvent à tout moment refermer leurs frontières comme en mars dernier, il faut donc constamment se tenir informé des changements aux frontières. Enfin, à votre retour au fenua, calculez une bonne semaine de quarantaine, car lors de votre arrivée à Faa'a, un kit d’auto-test vous sera remis. Un auto-test qu’il faudra renvoyer à l’Institut Malardé 4 jours après votre arrivée, puis il faudra encore attendre 48 à 72h si ce n’est plus, afin d’avoir les résultats. Encore une fois, la sortie de quarantaine n’est validée que par un test négatif à la Covid.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live