Couvre-feu instauré à partir de 20h vendredi 27 mars pour toute la Polynésie

coronavirus
edouard fritch et dominique sorain
©POLYNESIE LA 1ère
Lors d'un point presse, ce vendredi 27 mars, le Président Edouard Fritch et le Haut-Commissaire, Dominique Sorain, ont annoncé l'instauration d'un couvre-feu sur l'ensemble des îles de Polynésie, à partir de 20h. Les déplacements entre le Nord et le Sud de Tahiti sont également limités.
Lors d'un point presse, ce vendredi 27 mars, le Président Edouard Fritch et le Haut-commissaire, Dominique Sorain, ont annoncé la mise en place d'un couvre-feu et la limitation des déplacements.

"Nous sommes en état d'urgence sanitaire, a rappelé le Haut-commissaire. Il y a donc un ensemble de règles qui permettent de prendre des mesures d'exception pour faire respecter le confinement général et limiter la propagation du virus. Ceux qui ne les respectent pas, nous mettent tous en danger."
 

Couvre-feu général de 20 à 5h00


A partir de ce vendredi 27 mars, un couvre-feu général est instauré de 20h à 5h et ce, jusqu'au 15 avril, sur toutes les îles de Polynésie, sauf pour ceux qui travaillent pour la sécurité, la santé et dans les services essentiels. Les exceptions seront déterminées au cours de cette journée.

Tout contrevenant sera sanctionné par une amende de 16 000 Fcp et jusqu'à une peine d'emprisonnement, en cas de récidive aggravée. Les forces de l'ordre vont renforcer leur présence sur le terrain.

Toutes les mesures de confinement prises jusqu'alors sont applicables jusqu'au 15 avril et seront réévaluées en fonction de la situation.
 

Déplacements limités à Tahiti


Les cas confirmés de Covid-19 étant localisés sur la zone urbaine de Tahiti et sur Moorea, les déplacements sont donc désormais limités entre le Nord et le Sud de Tahiti et entre les deux îles. Ils sont réservés aux motifs impérieux. Les échanges doivent être limités au maximum et les contrôles seront encore plus stricts. "C'est nous qui déplaçons le virus," a rappelé le Haut-commissaire. 

Il y a également désormais un contrôle strict des personnes en confinement à leur domicile, après leur retour sur le fenua. Un dispositif exceptionnel de suivi et de contrôle par une plateforme téléphonique réunissant le haut-commissariat et le bureau de veille sanitaire du Pays rassemble une douzaine d'agents qui appellent chaque jour près de 1000 personnes, afin de vérifier qu'elles sont chez elles et respectent les gestes barrière.

Des contrôles auront également lieu sur place si nécessaire.

"Vous qui êtes revenus de voyage pour être auprès des vôtres, vous devez respecter ces mesures pendant 14 jours, même si vous n'avez pas de symptôme, vous pouvez contaminer votre entourage sans le savoir," a martelé le Haut-commissaire.
 

Transport aérien à l'arrêt ou presque


Du côté du transport aérien, le dernier vol décollera de Tahiti samedi 28 mars. Le virus ne pourra donc plus arriver de l'extérieur.

Plus de 3 400 touristes ont d'ores et déjà été rapatriés. Mais il reste une cinquantaine de personnes sans solution de retour, principalement à cause de l'impossiblité de transiter par les Etats-Unis.

La question du maintien d'un lien aérien suffisant avec la métropole pour le fret médical et les évasans urgentes est en cours de discussion. "Une réponse nationale sera apportée sur cette question," a expliqué le Haut-commissaire.
 

Solidarité nationale


Concernant les aides économiques de la métropole pour la Polynésie : le Haut-commissaire a précisé que la solidarité nationale s'appliquerait, en fonction des compétences du Pays.

L'Etat va notamment octroyer des liquidités aux banques et garantir les prêts aux entreprises. Il va également créer un fond de solidarité pour les petites entreprises. Les prêts de l'AFD sont mobilisés. Enfin, l'Etat accélère les dotations de versement aux communes et au Pays pour soutenir leur tresorerie.
 
couvre feu instauré à partir de 20h00

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live