Covid-19 : l'enseignement protestant veut des assurances

éducation
Samuel Raapoto lycée
©Polynésie la 1ère
Dans les écoles publiques, on assiste à des fermetures de classes conformément au protocole présenté par le ministère. Les responsables de l'enseignement protestant, eux, ont décidé de fermer complètement leurs établissements pour une durée d'une semaine au moins. 
Fallait-il repousser la rentrée scolaire d'au moins une semaine ? La question a fait l'objet, dimanche 16 août, d'un débat long de trois heures au cours duquel a émergé un consensus dans les rangs des autorités protestantes. Deux lycées avaient, en effet, déjà annoncé leur fermeture en raison de cas avérés de Covid-19. Le reste des établissements devaient forcément suivre, question de cohérence. "Il était plus logique de fermer toutes nos écoles et de faire le point", explique Thierry Temauri directeur général de l'enseignement protestant.
Covid 19 : l’enseignement protestant veut des assurances

En cas de découverte d'un risque Covid, les écoles publiques ont décidé, elles, de fermer une classe et non l'ensemble de l'établissement. Une politique que l'enseignement protestant n'entend pas adopter. "Ca ne nous paraît pas logique de fermer uniquement une classe car ils ont eu forcément des contacts avec les autres élèves, à l'intérieur de l'établissement ou à l'extérieur", confie Rodney Livine, directeur Lycée-collège Pomare IV. 
 
©polynesie

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live