Grève dans les hôtels Intercontinental : les discussions se poursuivent

social tahiti
grève intercontinental
©Polynésie la 1ère
Depuis plusieurs jours, syndicats et direction négocient pour éviter la grève dans les hôtels Intercontinental de Bora Bora, Tetiaroa et Tahiti. Les discussions se poursuivent mais la réintégration des quatre employés licenciés pour harcèlement sexuel reste le point d’achoppement. 
Jour J moins 1 avant la grève dans les hôtels Intercontinental. Après le début du mouvement à Moorea, l’intersyndicale, O oe to oe rima, CSIP, CTSP/FO, Otahi et Rassemblement des Travailleurs Polynésiens a décidé d’élargir le conflit à l’ensemble du groupe hôtelier c’est-à-dire à Bora Bora, à Tetiaroa et à Tahiti. Depuis plusieurs jours, syndicats et direction négocient pour éviter la grève.

Les discussions se poursuivent mais la réintégration des quatre employés licenciés pour harcèlement sexuel reste le point d’achoppement explique Guillaume Epinette, le directeur régional du groupe Intercontinental. Une rencontre est prévue ce mercredi 27 novembre en fin d’après-midi.
 

Interview


Concernant l’Intercontinental de Moorea, selon la direction, il y aurait 40% de grévistes. Des discussions ont eu lieu, ce mercredi matin, mais après une semaine de grève, elles n’ont pas permis de sortir du conflit. D’autres points ont été reportés pour coller aux négociations tripartites annuelles. Quant au préavis déposé dans les hôtels de Bora Bora et de Tetiaroa, les discussions sont également en cours.