polynésie
info locale

Grève à l’intercontinental Moorea, le conflit parti pour durer

justice Tahiti
Grève intercontinental Moorea
©polynésie.la1ère
150 grévistes demandent la réintégration de quatre employés soupçonnés de viol. Une enquête judiciaire est toujours en cours.
 
Près de 200 millions CFP de perte, un taux d’occupation qui avoisine les 30%,  c’est du jamais vu à l’hôtel intercontinental de Moorea. La grève dure et cela devrait continuer.
150 employés ont céssé le travail pour demander la réintégration de 4 de leurs collègues. Ces hommes sont soupçonnés de  viol sur une de leur collègue dans la chambre froide des cuisines.  Ils ont été licenciés.

Placés en garde à vue à la gendarmerie de Faa’a ils ont finalement été libéré Mercredi 25 Septembre sans avoir été mis en examen mais l'enquête continue pourtant.

De son côté la victime maintien ses accusations. D'après la direction de l'hôtel elle serait dans une grande détresse psychologique.

Les explications de Natacha Szilagyi et Marcel Bonno
©polynesie
Publicité