Temae : le groupe Wane s'apprête à acheter, la population s'inquiète

polémique moorea
Temae
©Polynésie la 1ère
Le groupe Wane s’apprête à racheter le terrain Enani, un terrain privé qui englobe la plage publique de Temae à Moorea. Le compromis de vente est signé mais la population exprime son inquiétude.

Inquiétude du côté de Moorea. Le groupe Wane, qui a déjà racheté le sofitel à Temae l’année dernière, devrait faire l’acquisition d’un nouveau terrain. Le compromis de vente est signé. La superficie du terrain privé, qui est estimé à 4 milliards de Fcfp, est de 53 hectares et seulement 3 hectares sont du domaine public. 

Le groupe souhaite utiliser une parcelle de terre d’une cinquantaine d’hectares qui était jusqu’à aujourd’hui laissée à la disposition de la population. En largeur, le terrain part de l’hôtel et s’étend jusqu’à la plage publique, au niveau du terrain de beach soccer. Le groupe Wan souhaiterait agrandir le nouvel hôtel Kia Ora. Selon nos informations, le projet compterait la construction de 18 bungalows, et l’aménagement d’un petit parc sur la partie publique.

200 familles habitent sur le motu Temae. A Moorea, il y a seulement trois plages publiques : Temae, Teahura et Taahiamanu. Si le compromis de vente est signé, la population exprime son inquétude.La population et les associations veulent pouvoir garder la plage de Temae telle quelle, sans nouvelles infrastructures pour ne pas dénaturer le paysage.

"Pour nous, c’est triste si la plage devient privée. Nos enfants et nos touristes ne pourront plus se baigner, je suis déçue, on a grandi ici. C’est une plage publique pour tout le monde. Ce n'est pas bien", insiste Maire, une jeune femme qui a l'habitude de fréquenter cette plage.

 

"Nous on était heureux et fiers de représenter la campagne par rapport à Tahiti. Tant que ça restait comme ça c’était bien mais aujourd’hui on a des réactions plus dérangeantes parce que à Moorea, on ne veut pas que ce soit un nouveau Tahiti"

Tamara, habitante de Moorea

 

"Nous on était heureux et fiers de représenter la campagne par rapport à Tahiti. Tant que ça restait comme ça c’était bien mais aujourd’hui on a des réactions plus dérangeantes parce que à Moorea, on ne veut pas que ce soit un nouveau Tahiti (...) Tout le monde sait que les arbres et les plantes retiennent quand même la terre et chez nous il pleut beaucoup donc : est-ce que faire des lotissements de déboisement systématique, c’est bon pour la population qui habite déjà Moorea ?" interroge de son côté Tamara, une habitante de Moorea, estime qu'il ne faut pas que de nouveaux immeubles viennent défigurer le paysage de l'île. 

L’association des Bourdons soulève une autre difficulté, la gestion des déchets. "Ça va impacter une pollution supplémentaire des déchets qui vont poser des problèmes par rapport à l’environnement. Pour le syndicat Fenua Ma et la commune en charge de cela, ce sera une surcharge en terme de coût également.", souligne Murielle Raddato, présidente de l'association. Pour l’heure, le groupe Wane ne souhaite pas communiquer sur ce projet. Il attend que la vente soit actée et précise de nombreux emplois seront crées.