polynésie
info locale

Le cancer est une lutte, un combat à prendre en face à face

solidarité tahiti
Octobre rose Miss Tahiti
©Polynésie la 1ère
Elles ne se connaissaient pas et pourtant l'amitié est venue d'un coup sous la lumière de leur condition féminine partagée. D'un côté, les dames atteintes d'un cancer et de l'autre les Miss Tahiti. Une rencontre pour parler des parcours, des défis... Une leçon de vie avec Octobre rose.


 
La rencontre de deux mondes : celui de jeunes femmes belles, et pour le moment épargnées, et celui des femmes abîmées par la maladie. Deux mondes qui n’en font qu’un lorsque l’on réalise qu’une femme sur neuf sera un jour frappée par un cancer. La parole, aujourd'hui, les réunit. "J'ai été très émue par certains témoignages, qui sont parfois dur à entendre. Mais c'est incroyable de voir la force qu'elles ont ces femmes", confie Matahari Bousquet Miss Tahiti 2019

C’est l’association Amazones Pacific qui a organisé cet atelier ce samedi 2 novembre. Un point final aux manifestations d’Octobre Rose même si la lutte, elle, continue. "Octobre Rose est important car c'est une sensibilisation (...) Mais pour nous Amazones Pacific, c'est toute l'année", explique Anne Haiti-Perrault, résidente de l’association Amazones Pacific

Tout en échangeant, ces dames ont pu se faire maquiller par des esthéticiennes  chez le plus gros importateur de produits de parapharmacie. Histoire d’apprendre à dissimuler les outrages de la maladie. "Le fait d'avoir des ateliers comme beauté, ça redonne confiance en nous (...) Malgré la maladie, on reste des femmes avant tout", confie Fallone Perry, atteinte d’un cancer du sein. "C'est très important pour une femme de rester séduisant", ajoute Jean Michel Leguen, directeur de Médipac.

Ces ateliers, un samedi matin alors que les autres sont au soleil, est une vraie bonne idée pour toutes celles qui font le deuil de leur sein , de leur cheveux, de leur féminité… Certaines, mais malheureusement pas toutes, peuvent s’appuyer sur leur mari. "Le regard de mon mari a jamais changé, bien au contraire", confie émue Marie Sandra Tehevini, atteinte d’un cancer du sein
 


 
Publicité