CHT de Mamao : l'amiante retiré serait-il mal stocké ?

environnement tahiti
CHT de Mamao : l'amiante retiré serait-il mal stocké ?
©Polynésie 1ère
A deux pas de l’école primaire de Mamao, l’ancien CHT serait-il un danger pour les habitants du quartier ?  C’est en tout cas ce qu’affirme un témoin qui met en garde contre la volatilité de l’amiante et dénonce les conditions de stockage du produit qui a été retiré.
Dans un courrier, un entrepreneur dénonce le stockage de sacs d'amiante au rez-de-chaussée de l'ancien hôpital de Mamao. Un stockage qui, selon lui, met "délibérément en danger la vie d'autrui".
Ce constat a été établi après avoir visité le chantier de l'ex-hôpital de Mamao le 10 mai dernier. Une visite qui s'inscrivait dans le cadre de l'appel d'offres de TNAD pour le désamiantage de cette structure.
Des grands sacs de type "big bag" portant les inscriptions "attention amiante danger" ont été entreposés depuis le week-end du 25 avril 2015. Des sacs stockés dans un local ouvert à tous les vents qui mettraient délibérément en danger la vie d'autrui : les vigiles de garde, la population aux alentours. En effet, les fibres microscopiques contenues dans les matériaux sont projetées dans l'air ambiant, avec le risque de dispersion des particules nocives. En fait, les sacs auraient dû être déposés chez un prestataire qualifié dans des conteneurs hermétiquement fermés.

Beaucoup de questions en suspens


Pour l'entrepreneur, le maître de l'ouvrage, TNAD a  " failli aux règles élémentaires de sécurité et d'hygiène". Beaucoup de questions restent en suspens : combien de temps cette situation va-t-elle perdurer ? quel risque réel encourt le voisinage ? Comment dans ces conditions le gardiennage du site est-il est effectué ?
Les responsables de TNAD, gestionnaire des lieux, n'ont pas souhaité s’exprimer.

CHT de Mamao : l'amiante retiré serait-il mal stocké ?
D'après l'entrepreneur, l'amiante serait stocké dans ces gros sacs. ©Polynésie 1ère
Retrouvez ce reportage ce soir dans notre Ve'a et notre JT.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live