Décès de Gaby Cavallo : "Il a tracé une voie royale pour les voix polynésiennes"

musique tahiti
Décès Gaby Cavallo
©Polynésie la 1ère
Gaby Cavallo, cet homme connu et reconnu en tant que professeur de chant en Polynésie, est décédé. Il était à l'origine du premier opéra italien en un acte, adapté en tahitien, intitulé Te Tura ma’ohi.

"Gaby a tracé une voie royale pour les voix polynésiennes. Que ce soit au sein de son association, « Les Penu d’Or », ou près de son épouse, Emmanuelle VIDAL, notre professeure responsable de la classe de chant lyrique du conservatoire, Gaby éveillera au chant classique des centaines d’élèves dont certains sont, aujourd’hui, de grand noms de la scène polynésienne". C'est en ces termes que Fabien Dinard, directeur du conservatoire artistique territorail (CAT) rend hommage à son ami et professeur, Gaby Cavallo, décédé hier des suites d'une longue maladie.

Et de poursuivre qu'il était "persuadé que les Polynésiens avaient un don spécial pour le chant lyrique, il écrira deux opéras en reo tahiti, dont le dernier, « Te Tura Maohi », a été donné par le conservatoire l’année dernière".

Sa passion, l'opéra

 

"La passion de Gaby Cavallo, c’est l’opéra, qu’il a découvert et aimé dès sa plus tendre enfance. “Mon père était officier de marine et à chaque fois qu’il rentrait à la maison, il revenait avec des grands disques en cire qui faisaient 35 cm de diamètre (...) Tel un mécanicien, il utilise simplement les outils du chant lyrique, qui nécessite beaucoup de technique, pour réparer ou former une voix". (Extraits d’interviews réalisés par Khadidja Benouataf 2001 et Vaiana Hargous en 2015).

Très malade, "Gaby Cavallo a fait une nouvelle fois preuve de son courage et de sa passion en s’investissant totalement dans le concours des « Voix des Outremers », dont la finale polynésienne a eu lieu – sans public – au grand théâtre de la Maison de la culture, il y a quelques jours", termine Fabien Dinard.

       

©polynesie

 

Veillées et inhumation

Une première veillée est prévue ce mardi 05 octobre à 18h00 à la salle paroissiale de l’église St-Etienne de Punaauia.

Une deuxième veillée est prévue mercredi 06 octobre, à partir de 17h30, au domicile de sa fille à Taravao.

La levée du corps se fera jeudi 07 octobre à 10h00 vers l’église du Sacré-Cœur de Taravao.

L’inhumation suivra au cimetière municipal de Taravao.