publicité

Désormais, Jonah Lomu joue sur un autre terrain

Jonah Lomu se battait depuis de nombreuses années contre une maladie rénale, le syndrome néphrétique. Il est décédé hier, à Auckland (Nouvelle-Zélande) à l'âge de 40 ans, d'un arrêt cardiaque. Un quart des patients souffrant du syndrome néphrétique sont à risque de maladies cardiaques.

Jonah Lomu © FranceTvinfo
© FranceTvinfo Jonah Lomu
  • E.Tang/T.Lee/AFP
  • Publié le , mis à jour le
L'ancienne gloire des All Blacks est décédée subitement hier chez lui en Nouvelle-Zélande. Jonah Lomu rentrait d'un voyage en Angleterre
désormais Lomu joue sur un autre terrain .Ismael Tahiata / Bruno Iedra
désormais Lomu joue sur un autre terrain .Ismael Tahiata / Bruno Iedra  -   - 

Il souffrait de problèmes rénaux. Il avait d'ailleurs bénéficié d'une greffe de rein en 2004
Il était aussi très connu à Tahiti, où il était venu en vacances :
Lomu Tahiti
Tauarii Lee revient sur cet amour des Polynésiens pour Lomu, qu'on entend jusque dans les bringues : 

Disparition Lomu

A travers le monde, les hommages pleuvent. L'ailier néo-zélandais était "un des plus grands joueurs de rugby de l'Histoire", a déclaré le mythique entraîneur de l'équipe d'Angleterre sacrée en 2003, Clive Woodward.
"Pour la première fois il y avait un talentueux athlète sur l'aile, imposant et très rapide, ce qui était du jamais vu dans le rugby", a évoqué au micro de la BBC le Britannique à propos du colosse néo-zélandais d'un 1,95 m et 118 kg.

Vitesse supersonique

"Les ailiers étaient habituellement petits, vifs, agiles et tout d'un coup, tu as cet énorme type qui n'était pas costaud et lent, mais costaud et rapide", a ajouté l'ex-sélectionneur, assurant que Lomu a changé le monde du rugby.
L'une des images marquantes du Mondial-95 est Lomu renversant et marchant sur l'Anglais Mike Catt au cours d'une demi-finale où il inscrit quatre essais.

Lomu essai
"Il a donné une dimension formidable au jeu, au jeu moderne. C'est lui qui a donné le signal formidable de ces chevauchées fantastiques. Il était en avance sur son temps. Il était le joueur que tous les entraîneurs voulaient avoir dans leur équipe", a déclaré Bernard Lapasset, président de World Rugby.
A l'époque, Jonah Lomu renversait tout sur son passage, grâce à une puissance sans pareil, fruit d'un gabarit exceptionnel pour un ailier allié à une vitesse de course "supersonique" (10.8 sec sur 100 m).
   

Un chic type

Clive Woodward, qui avait remporté la Coupe du Monde 2003 à la tête de l'équipe anglaise, a dit de Jonah Lomu qu'il était "le seul joueur à avoir vraiment dominé la Coupe du monde" et "méritait sans doute d'être du côté des vainqueurs" lors du Mondial 1995 où Lomu et les All Blacks avaient chuté en finale face à l'Afrique du Sud (15-12).
"C'était l'un des plus grands et il était encore si jeune, s'attriste Clive Woodward. C'était un chic type, vraiment sympathique, qui parlait doucement. Il nous manquera."
Jonah Lomu n'avait que 40 ans.
           
Retrouvez ce reportage ce soir dans notre Ve'a de 18h30 et notre JT de 19h.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play