polynésie
info locale

Deux SDF décédés au cours du week-end à Tahiti

association papara
Les SDF de Tahiti - Mata Ara - 25 04 2016
©Polynésie 1ère
Une sexagénaire s'est éteinte à l'hôpital, tandis qu'un homme d'une quarantaine d'années a été retrouvé mort à Papara. Ces deux nouveaux décès portent à neuf le nombre de morts parmi les sans domicile fixe de Tahiti depuis le début de l’année.  
Elle s’appelait Yvonne, elle avait 60 ans et vivait dans la rue. Le plus souvent, c’est autour du marché qu’on la voyait. Yvonne s’est éteinte à l’hôpital de Taaone dans la nuit de vendredi à samedi, après une semaine d’hospitalisation. C’est l’association Te Vaiete qui a révélé l’information sur sa page Facebook.

"Yvonne, c'était cette dame qui circulait la plupart du temps autour du marché avec des sacs "recyclables" contenant ses affaires. Elle parlait souvent toute seule, parfois haranguait les passants, quelques fois répondait aimablement à nos salutations…" explique l’association, qui s’indigne ensuite : "Yvonne est la 8ème personne de la rue à décéder cette année !!! Durant la même période, que de promesses entendues de la part de nos élus… syndrome du ventilateur qui s'accélère en période électorale… mais concrètement : rien !"

Un corps découvert à Papara par un employé de la mairie

Et ce lundi matin, c’est un 9e sans domicile fixe qui a été retrouvé mort, cette fois-ci à Papara, à l’arrière des bâtiments de la mairie. C’est un employé de la commune qui a fait la macabre découverte tôt en prenant son service.

Cet homme âgé d’une quarantaine d’années était bien connu des employés de la mairie, puisque c’est autour du Fare oire qu’on le trouvait le plus souvent. Des problèmes familiaux l’avaient éloigné de son domicile, et selon une source interne à la mairie, il souffrait aussi d’épilepsie et de troubles mentaux.

« On est choqués car nous, les employés, on le connaissait bien, et en même temps on s’y attendait quand même un peu », explique cette personne qui souhaite rester anonyme.

Les gendarmes et un médecin appelés sur place ont établi que le quadragénaire était mort de causes naturelles, très probablement d'un arrêt cardiaque.

Le père Christophe estime à environ 300 le nombre de SDF à Tahiti. Un nouveau centre d'accueil est en projet en centre-ville de Papeete.
 
Publicité