Intempéries : beaucoup de victimes ne sont pas assurées

intempéries tahiti
assurance
©Polynésie 1ère
L'heure est à présent au premier bilan, pour les particuliers et les commerçants. Ce lundi 23 janvier, ils sont plus de 600 à avoir contacté leur assureur. Selon ces professionnels, seulement un tiers des victimes seraient couvertes en cas de catastrophe naturelle.
En métrople, il existe le "fonds des catastrophes naturelles". Lorsqu'on souscrit un contrat d'assurance, on cotise obligatoirement à ce fonds. Et, en cas de catastrophe naturelle, inondation, ou encore sécheresse, il sert à indemniser les victimes. En revanche, en Polynésie française, il n'y a aucune obligation pour les assurés de se garantir contre cette notion de catastrophe naturelle. Aujourd'hui, beaucoup de victimes des intempéries se posent des questions.
intempéries beaucoup de victimes ne sont pas assurées

Nos reporters ont suivi un hôtelier de Papeete dont l'établissement a été inondé. Il a rencontré son assureur ce matin à la première heure. Reportage. 


Retrouvez le reportage dans nos journaux télévisés de ce lundi 23 janvier sur Polynésie 1ère