La Fashion week, à Tahiti aussi !

culture tahiti
Tahiti Fashion week 2014
©Suliane Favennec
Après Paris, New-York, Londres, c’est au tour de la Polynésie Française d’organiser sa Fashion Week… .
Le 11 et 12 juin, dans les locaux de la CCISM à Papeete, une vingtaine de mannequins défilent et présentent les collections de talentueux créateurs du Fenua. Et, le vendredi 13 juin, l’hôtel le Mériden acceuillera le concours de mannequin organisé dans le cadre de la Fashion Week
 

L’école de la mode

Cette première édition a démarré sur les chapeaux de roues avec la présentation en premier passage d’une collection confectionnée par les élèves du centres des métiers et des arts de Papeete. « On s’est inspiré de gravures et motifs typique des îles de la société du 18ème siècle », explique en coulisse Jessy qui raccommode à la dernière minute l’une des créations de ses étudiants de deuxième année gravure et sculpture. Les jeunes du CMA ne sont pas les seuls apprentis à avoir participé à cette première Fashion Week…
Plus tôt dans la journée, au deuxième étage de la CCISM, douze élèves du lycée professionnel Saint Joseph de Punauia, ont passé une partie de l’après-midi à pomponner les mannequins. Epaulées par des professionnels, Rosebelle, Morgane, Vaitea et quelques autres ont pu mettre à profit leurs connaissances acquises durant l’année scolaire. « Une belle expérience », confient en cœur les jeunes filles qui se sont entrainées en binômes avant de s’essayer sur les belles. Certaines, penseraient même à s’orienter vers la mode.
« Le but de cet évènement, c’est justement de dire aux jeunes qu’ils existent en Polynésie des écoles pour apprendre à coudre, maquiller ou encore confectionner des bijoux », souligne Agnès, en charge de la partie accessoires du défilé. « Les polynésiens ont le sens de la création, de l’artisanat. J’ai vu beaucoup de talents parmi les élèves. Mais, encore faut-il qu’ils aient les moyens de pouvoir s’exprimer ! », se désole la jolie quadra. Pour elle, il était donc important d’offrir une scène aux artisans et créateurs polynésiens…
 
NB : les établissement qui ont également participé à l’évènement : les LP de Faa’a, Mahina et St Joseph, le CMA, Farani Couture
 

L’amitié avant tout…

Du côté des mannequins, l'ambiance est au beau fixe. Pas de pression avant le défilé et encore moins avant le concours de vendredi. Dans la petite salle où elles sont réunies, au deuxième étage de la CCISM, les vahine passent le temps comme elles peuvent, chacune attendant patiemment son tour pour la coiffure ou le maquillage. Tahanea, 18 ans, une belle brune aux yeux noirs et circulaires, ne perd pas de temps. En terminale S au lycée Paul Gauguin, la lycéenne passe ses épreuves du baccalauréat le matin et défile pour la Fashion Week l’après-midi. Entre les deux, durant les longs moments de pause, elle révise ses leçons. « Je ne sais pas si je vais réussir ce concours alors je ne dois pas râter mon bac ! », confie la jeune fille qui désire devenir sage-femme. Coincée sur un excercice qu’elle ne comprend pas, Tahanea n’hésite pas à demander l’aide de son amie, une des quinzes jeunes beautés sélectionnées pour le concours. Belle ne signifiant pas bête, son amie est une jeune surdouée qui a eu son bac à 16 ans… « Alors si je peux l’aider, je le fais », explique la jeune fille, en toute modestie. Le mot d’ordre de cette Fashion Week…

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live