La FIFA tacle Temarii : huit ans de suspension

football tahiti
Carton rouge pour Reynald Temarii
Carton rouge pour Reynald Temarii ©Getty images / DR
Le directeur de la fédération tahitienne de football est suspendu pour 8 ans de toute activité liée au football aux niveaux national et international. Il lui est reproché d'avoir touché 36 millions cp d'un ancien membre de la FIFA pour payer ses frais de procédure dans une précédente affaire.
La fédération internationale de football dont le siège est à Zurich en Suisse a signifié la nuit dernière à Reynald Temarii, présent sur place, sa suspension pour huit années de toute activité liée au football au plan national et international.

Selon l'instance dirigeante du foot mondial, le patron du foot polynésien s'est rendu coupable de violation de plusieurs articles du code d'éthique de la FIFA. Il lui est reproché de n'avoir pas respecté les règles de conduite générales, la confidentialité, les règles de loyauté et d'être entré en conflit d'intérêt en acceptant la somme de 305 640 euros (36 472 000 cfp) versée par un ancien membre du comité exécutif de la fédération internationale. 
la FiFA tacle Temarii, 8 ans de suspension - Natacha Szylagyi / Mirko Vanfaut

36 millions cfp pour couvrir les frais de procédure

En janvier 2011, Reynald Temarii a perçu du Qatari Mohamed Bin Hammam plus de 36 millions cfp pour couvrir ses frais d'avocat et de procédure suite à sa volonté de faire appel d'une première suspension d'un an de la FIFA dans le cadre de l'attribution controversée du Mondial de football en 2022 au Qatar.
Le journal hebdomadaire britannique Sunday times avait produit des enregistrements réalisés en caméra cachée pouvant laisser à penser que Reynald Temarii aurait pu monnayer son vote en vue de l'organisation de la coupe du monde au Qatar contre le financement d'infrastructures sportives.
Reynald Temarii avait alors crié à la machination en expliquant que l'interview avait été truquée et remontée.

"je veux être un élément moteur de la FIFA"

La commission d'éthique de la FIFA n'avait finalement pas retenu de chef de corruption mais l'avait malgré tout exclu pour une durée d'un an.
Reynald Temarii n'avait alors pas fait appel de cette décision, tentant même de se rapprocher de la FIFA dont il souhaitait : "être un élément moteur qui permettra de corriger ses structures. Nous devons améliorer considérablement l'organisation interne de cette belle organisation" déclarait il en novembre 2010.

Il semblait de fait avoir retrouvé les bonnes grâces de la fédération internationale en contribuant notamment à organiser la coupe du monde de beach soccer à Tahiti en 2013. C'était semble t'il sans compter avec les enquêtes et procédures internes mises en place par la puissante instance mondiale pour tenter de redorer son blason suite à l'attribution décriée de la coupe du monde au Qatar.