publicité

La loque américaine, bête noire des apiculteurs

Les apiculteurs des ISLV sont également confrontés au problème de la loque américaine. Ils espèrent que leur cri d'alarme sera entendu jusqu'à Tahiti.

© L'envers du monde
© L'envers du monde
  • E.Tang / MC. Depaepe
  • Publié le , mis à jour le
Les abeilles de Huahine et Tubuai sont déjà touchées par cette maladie. Aujourd’hui, celles de Raiatea le sont déjà certainement. Car les apiculteurs ont appris que l’un d’entre eux est à la recherche d’insecticides contre la maladie. L’apiculteur en question n’a pas été identifié.
Les professionnels ne veulent pas vivre plus longtemps dans le doute. Ils demandent l’intervention des vétérinaires du SDR, du service de développement rural, sur l’île sacrée.
La loque américaine, bête noire des apiculteurs
La loque américaine, bête noire des apiculteurs

Marie-Christine Depaepe a joint Olivier Thomas, le trésorier de l’association des apiculteurs de Raiatea :

La loque américaine, c’est la bête noire des apiculteurs

Raiatea compte une trentaine d’apiculteurs.


 



Aujourd'hui le conseil des ministres a modifié les règles d'importation des reines d’abeilles et les semences de faux-bourdons. ll s’agit de ne pas importer des variétés agressives ou dommageables aux espèces d’abeilles locales en demandant des garanties relatives à la génétique des colonies d’origine. Celles proposées sont celles en vigueur pour l’importation de semences d’abeilles en Nouvelle-Zélande. Elles permettront l’importation de semence d’abeilles de Nouvelle-Zélande et des pays de l’Union européenne.

De plus, le SDR confirme que le miel de Chine ne sera pas importé en Polynésie.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play