Marcel Tuihani rencontre Georges Pau-Langevin

assemblée de polynésie française tahiti
Marcel Tuihani rencontre Georges Pau-Langevin
©Service de communication de l'Assemblée
Le président de l’Assemblée a rencontré aujourd’hui au ministère des Outremers, la ministre Georges Pau Langevin. Marcel Tuihani a ainsi pu faire le tour des dossiers qui ont récemment occupés le devant le de l’actualité
Il a ainsi pu aborder le dossier des terres rares en insistant sur la nécessité de sécuriser cette compétence, ce qui ne peut se faire qu’en modifiant la loi organique afin d’affirmer la compétence de la Polynésie française dans le statut. Il a ainsi pu expliquer à la ministre les raisons de la résolution qu’il a lui-même déposée sur cette question.
 
Il a naturellement abordé la situation économique et sociale de la Polynésie française qui préoccupe l’Etat, ainsi que la diminution de la DGA pour la troisième fois consécutive. Abordant le dossier nucléaire, le président de l’Assemblée a souligné l’importance que revêt cette question qui montre que le débat est loin d’être clos. Outre la nécessité de réviser la loi Morin pour qu’elle réponde mieux à ses objectifs, il a rappelé les obligations qui a ses yeux s’imposent à la France, en rappelant l’esprit qui a conduit en 1964 les membres de la Commission permanente de l’Assemblée de la Polynésie française à céder gratuitement les atolls de Moruroa et Fangataufa à la France pour qu’elle puisse réaliser ses essais, « parce que la France ne l’oubliera jamais ».
 
Il a ainsi rappelé que c’est cet esprit qui a présidé à la mise en place du fond de reconversion en 1996 devenu depuis la DGA, regrettant que la DGA ait été diminuée pour la troisième année consécutive. Le président de l‘Assemblée a souligné les effets négatifs de ces réductions au moment où la Polynésie a besoin de tous les moyens pour sortir de la crise. Il a rappelé à la ministre des Outremers que les Polynésiens attendaient de l’Etat qu’il respecte ses engagements et qu’il assume pleinement ses responsabilités en ce qui concerne les conséquences sanitaires et environnementales des essais nucléaires.

Source: communiqué de l'Assemblée