Ne jamais publier une photo de son billet d'avion sur internet

sécurité tahiti
carte embarquement
Pour voyager à l'étranger, votre passeport est indispensable. ©AFP
Vous êtes nombreux à publier votre carte d'embarquement sur les réseaux sociaux. Un moyen souvent de partager son bonheur de voyager... C'est en réalité une très mauvaise idée. Explications.
Le nom du passager, sa place dans l'avion, sa destination, ses coordonnées bancaires... Toutes ces informations sont facilement récupérables et modifiables depuis une simple photo d'un billet d'avion postée sur les réseaux. C'est l'une des découvertes des experts en cyber sécurtié réunis lors de la 33ème réunion annuelle des hackers, le Chaos Communication Congress (CCC), le 27 décembre dernier, rapporte le journal Le Figaro

En publiant votre carte d'embarquement, une personne mal intentionnée peut ainsi accéder à votre dossier de réservation et donc à de nombreuses données sensibles comme votre nom, votre place de vol, votre destination, voire vos coordonnées bancaires. 

Un système dépassé


Selon Le Figaro, qui cite les experts en cyber sécurité, Karsten Nohl et Nemanja Nikodijevic, ces données peuvent aussi être modifiables. En cause, un système de réservation commun à presque toutes les compagnies aériennes et les agences de voyages, complétement vétuste en matière de sécurité. 

De nombreuses personnes semblent encore ignorer ces failles de sécurité. Pourtant, cette information n'est pas nouvelle. En 2015, Brian Krebs, un un ancien journaliste du Washington Post, aujourd’hui blogueur sépcialisé en cybercriminalité, tirait déjà la sonnette d'alarme concernant les QR codes. Selon l'expert, un simple QR code permet d'obtenir un certains nombres d'informations privées :  nom, numéro de fidélité, ou encore numéro de dossier d'un vol. Et, ainsi d'accéder à l'ensemble d'un compte d'une personne, de consulter les futurs vols, mais aussi d'annuler des réservations ou de modifier même un mot de passe. 

En clair, évitez dès à présent de publier votre carte d'embarquement sur les réseaux sociaux...