polynésie
info locale

Ono'u 2016 : Papeete se transforme en musée

festivals tahiti
Kalouf
©Polynésie 1ère
Ono'u a commencé et les premiers traits des graffeurs annoncent déjà de magnifiques œuvres. Les artistes viennent du Brésil, de Nouvelle Zélande, des USA mais aussi de France avec des inspirations très différentes qui font de ce festival un des événements artististiques majeurs de l’île.
Dans les escaliers, sur les côtés du bâtiment, au milieu des magasins, des œuvres colorées commencent à apparaitre au centre Vaima. Ils s’appellent Seth, Okuda, Cranio et Nilko et viennent respectivement de France, d’Espagne et du Brésil. Des artistes aux inspirations diverses qui, à travers ce festival, donnent de nouvelles couleurs au Vaima. Nilko, très inspiré par le "fantastique" dessine l’arrivée imaginaire sur le fenua d’animaux venus du monde entier sur un ferry. Une sorte de métaphore revisitée de l'arche de Noë.
Le graffeur Nilko explique sa fresque en cours de réalisation au centre Vaima ©Polynésie 1ère

Graffeur Nilko
L'avancement de la fresque de Nilko au centre Vaima ©Polynésie 1ère
Nilko
Détail du grafiti de l'artiste Nilko ©Polynésie 1ère

Une fois finit le graff révélera le visage de l’hôte : une pieuvre, des colliers de fleurs autour du cou. Une œuvre dont les inspirations viennent tout droit de l’univers de la bande dessinée.
Nilko
Le croquis préparatoire du français Nilko ©Polynésie 1ère

Autres artistes, autre style, celui des graffeurs Kalouf et Marko 93. Le Lyonnais et le Parisien se sont alliés pour la réalisation d’un graff animalier sur le mur du collège de Tipaerui. Des félins apparaissent sur un fond bleu. Le style des deux artistes est différent mais se complète bien dans le thème du graffiti animalier.
La fresque de Kalouf
5
©Polynésie 1ère ; TV
Détails du graffiti de Kalouf
©Polynésie 1ère; TV
La panthère de l’artiste Marko93
©Polynésie 1ère ; TV
La fresque de Marko93
©Polynésie 1ère ; TV
Détails du graffiti de Marko93
©Polynésie 1ère

Sur le chemin du marché de Tahiti, ce sont les esquisses du graff de l’artiste Mast qui attirent l’œil. Ici le graffeur américain a préféré le travail de l’écriture. Un style bien à lui, très différent de celui des trois Polynésiens installés un peu plus loin. Ces derniers ont tenu à mettre en valeur des motifs plus traditionnels.
Fresque de AbuAe, HTJ et Jops au marché de Tahiti
Fresque de AbuAe, HTJ et Jops au marché de Tahiti ©Polynésie 1ère ; TV

Dans le quartier de Fare Ute, c’est un autre genre de graff qui se dessine. Deux monarques, oiseaux emblématiques de Tahiti, prennent forme sous la bombe de Phat 1 et Lady Diva. Le choix de ce motif n'est pas un anodin ; les deux graffeurs tiennent avant tout à sensibiliser la population à la sauvegarde de la culture et de la faune. Un style réaliste empreint d’une pointe de fantaisie.
Les deux monarques des artistes Phat1 TMD et Lady Diva
Les deux monarques des artistes Phat1 TMD et Lady Diva ©Polynésie 1ère ; TV

Autres terrains de jeu pour ses graffeurs de renommée internationale, la gare maritime et le siège de la banque Socrédo.

Entre la couleur et la technique, au carrefour des cultures, le festival Ono'u créé il y a 3 ans promet cette année encore de belles surprises.
Des artistes, à découvrir tous les soirs durant le JT et le VEA  et sur les réseaux sociaux : facebook, instagram et snapchat de Polynésie 1ère.

Découvrez les nouvelles fresques ONO'U 2016:
- Yune Tune
- Gare Maritime
- Le marché
- Immeuble Baccino
- L'agence siège banque Socredo
- le collège Tipaerui
- Centre Vaima


Suivez toute l'actu du Festival Ono'u 2016 sur notre page spéciale.
Publicité