Après avoir été soignées, des petites tortues marines sont relâchées

animaux polynésie française
61cd08ed8ebdb_relacher-tortue-2.jpg
Dans 20 ans, si tout va bien, elle reviendra dans nos eaux. ©Diren
Les tortues marines font partie des espèces protégées du fenua. Depuis deux mois, la saison de ponte a commencé. Des milliers de petites tortues doivent prochainement fouler le sable de nos plages. Avec plus ou moins de succès. Dans ce cas, un coup de pouce leur est salutaire.

La saison de ponte 2021-2022 des tortues marines a démarré en octobre dernier et bat actuellement son plein : 140 nids ont déjà été repérés et 37 femelles ont été identifiées. Sur ces 140 nids, 8 ont déjà éclos. Lorsque les tortues émergentes sont trop affaiblies pour rejoindre la mer, elles sont prises en charge par les équipes de Te mana o te moana sur place et transférées au centre de soins des tortues marines de Moorea avec l’accord de la DIREN.

C'est le cas de nombreuses émergentes accueillies lors de la saison 2020-2021 qui ont pu être relâchées à l'âge approximatif de 6 mois. Depuis 2007, plus de 2 500 émergentes bloquées par les racines, les morceaux de coraux ou trop affaiblies ont été manuellement sorties du nid pour leur donner une deuxième chance à la vie !

61cd094cd0de3_relacher-tortue.jpg
Les relâcher est un événement. ©Diren

C'est ainsi que Zoé, Ainoa, Vaiiha et Moe iti ont rejoint le large. Elles étaient arrivées au centre de soins des tortues marines en mars 2021, déshydratées et affaiblies à la sortie du nid, en provenance de Tetiaroa, Tahiti et Moorea. 

Peut-être les retrouvera-t-on dans environ 20 ans dans les eaux du fenua pour se reproduire à leur tour ! 

Sur l’atoll de Tetiaroa, depuis 2007, les équipes de Te mana o te moana en partenariat avec la Direction de l'environnement de la Polynésie française (DIREN) effectuent une étude scientifique sur les suivis de ponte de tortues vertes. Depuis les 14 dernières années, ce sont plus de 3 155 nids et 254 femelles qui ont pu être observés. Au total, l’estimation est de 250 000 [tortues] émergentes nées sur l’atoll depuis le début de l'étude.