Un prévenu jugé pour vol avec violence sur l'homme retrouvé dans un caniveau à Tiarei

faits divers polynésie française
Homme mort caniveau
©Facebook Mya Taatae
Le 8 janvier, un homme a été retrouvé dans un caniveau à Tiarei. Avant cette tragique fin, le scootériste a été passé à tabac. Son agression avait d’ailleurs été filmée, puis diffusée sur Facebook. Son agresseur a été jugé en comparution immédiate pour vol avec violence.

Raiava est connu pour être un bagarreur. Alors, quand dans la nuit du 6 au 7 janvier dernier, Heiarii s’arrête à son niveau. Les témoins qui assistent à la scène s’attendent à ce qu’une bagarre éclate. Il ne faudra pas attendre longtemps avant que le scootériste ne reçoive les premiers coups à la tête et ne tombe au sol. Raiava qui a bu 6 bouteilles de bières et une bouteille de rhum avec des amis, continue de le frapper et en profite pour prendre les clés du scooter et une sacoche. Autour d’eux, une dizaine de mineurs qui l’incite à frapper. L’un d’eux trouvera même normal de filmer la scène et de la diffuser sur Facebook. « Saviez-vous que vous étiez filmé » demande la présidente du tribunal correctionnel. « Non », répond Raiava, « J’étais concentré sur le combat ». Un combat sans réel adversaire, trop ivre pour répliquer. 

Un témoin arrêtera Raiava à deux reprises et finira par le persuader de rendre à Heiarii ses clés. Le père de famille amoché, mais encore vivant est reparti sur son scooter. Il sera retrouvé 24h plus tard dans un caniveau à Tiarei. L’enquête n’a établi aucun lien entre la mort de la victime et les coups reçus. Ses proches, présents au procès, s’interrogent encore sur les circonstances de son décès.  

Interrogé sur l’origine de la bagarre, le prévenu a expliqué à la barre du tribunal correctionnel qu’il pensait intervenir en faveur de jeunes du quartier. Les mineurs lui avaient indiqué qu’un homme de Taravao, les « avait saisis » dans la servitude. « Il ne fallait pas venir dans mon quartier saisir les gens » a-t’il dit, une version des faits qui n’a pas été corroborée, a rappelé la présidente du tribunal. Dans sa plaidoirie, son avocate a reconnu que son client avait un problème avec l’alcool. Tous les vols qu’il a commis étaient en lien avec la consommation d’alcool.

Recherché depuis le mois de janvier, Raiava a été arrêté le samedi 07 mai, dans des conditions houleuses. Il a d’abord tenté d’échapper aux gendarmes en s’enfermant dans une cabane sur la plage, puis il s’est débattu, a frappé un militaire. La foule « hostile » a jeté des bouteilles de bières contre les forces de l’ordre qui ont dû faire l’usage de bombes lacrymogènes.

Le tribunal correctionnel a condamné Raiava à 12 mois de prison dont 4 mois avec sursis. Il a été maintenu en détention. Il a 10 jours pour faire appel de ce jugement.