Le ciel s'éclaircit enfin pour les compagnies aériennes du Pacifique

transports polynésie française
le ciel s'éclaircit pour compagnies
Après la crise sanitaire, les frontières s'ouvrent à nouveau. Une bouffée d'oxygène pour les compagnies aériennes. ©Polynésie la 1ère/ET
Le premier vol à destination de la Nouvelle-Zélande est prévu le 4 mai. Une réelle bouffée d'oxygène pour le secteur touristique, après 2 ans d’interruption d’activité forcée. Dès l'annonce, les voyageurs impatients ont repris le chemin des guichets des compagnies aériennes.

Heureux, c’est le maître mot au sein de l’agence de Papeete qui dessert la Nouvelle Zélande. Les clients rencontrés ce mardi matin se réjouissent de revoir le pays kiwi et la famille. "Cela fait 3 ans que nous n'avons pas vu nos enfants...nous avons donc un fils en Nouvelle-Zélande et un fils en Australie. Alors pendant 3 ans, on n'a vu personne", dit très émue Nicole, une cliente.

le ciel s'éclaircit pour compagnies
L'agence d'Air New Zealand est ouverte depuis ce lundi. Les clients affluent. ©Polynésie la 1ère

Les réservations se font à l’agence ou en ligne pour le mois de juillet, date de la réouverture des vols. Les tarifs sont stables mis à part les taxes qui augmentent sensiblement. Quant au personnel, il reprend une activité à mi-temps après 2 années compliquées. "On est plus que ravis de pouvoir reprendre enfin notre travail !...Ca nous a fait un peu de bien de réfléchir pendant ces deux années, de se remettre en question et pour repartir d'un bon pied", déclare Mere Manea, agent de comptoir
. "En juillet, ce qu'on nous demande ce sont les produits phares comme les séjours linguistiques pour les jeunes, et le ski", précise Christel Bole, directrice d'Air New Zealand Tahiti.

le ciel s'éclaircit pour les compagnies
A Air Tahiti Nui, on retrouve le sourire. ©Polynésie la 1ère

La compagnie au tiare de son côté affiche complet pour son premier vol vers Auckland le 4 mai. En plus, son PDG est aujourd’hui doublement heureux d’annoncer l’ouverture, en octobre, d’une nouvelle ligne vers la cité d’émeraude, Seattle. Une ville attirante à plus d’un titre pour les Polynésiens friands de stations de ski…et une manne touristique intéressante pour le fenua. "C'est un très gros potentiel, puisque l'Etat de Washington est le 3e le plus riche des USA, en PIB par habitant...C'est aussi une région où les gens cherchent le soleil en hiver. Et au départ de Seattle, il n'y pas beaucoup de destinations en vol direct, il y a Hawaii et le Mexique. Tous les ans, quand ils ont fait ces deux destinations plusieurs fois...Donc on sera la seule destination soleil à leur offrir un vol direct", analyse Michel Monvoisin, PDG d'Air Tahiti Nui.

Des connexions à venir également grâce au code share (partage de code) avec Alaska Airlines basée à Seattle. Le ciel s’ouvre à nouveau, une embellie en perspective pour les compagnies locales et le tourisme polynésien.